Jo M. Sekimonyo : « J’insiste, l’approche économique reste la seule voie pour pacifier l’Est de la RDC »

    198

    Face à l’insécurité grandissante sévissant dans l’Est de la RDC, le professeur Jo M. Sekimonyo, un congolais résidant aux États-Unis, affirme que la seule option visant à mettre fin à l’instabilité est une approche purement économique. Dans cet élan, l’auteur des ouvrages intitulés « L’Enfer, c’est lui et le Génocide économique » accuse certains politiques et les religieux d’intoxiquer l’opinion, en évoquant le plan de balkanisation ourdie par certains pays étrangers.

    Les populations de l’Est de la RDC restent victimes des massacres. Une situation farouche qui incite l’opinion à s’interroger sur la solution à prendre pour pacifier cette partie du pays. D’où, le professeur Jo M. Sekimonyo affirme que l’approche économique reste la seule option stratégique visant à mettre fin à cette aventure. « Franchement ! J’avais applaudi le message du pape François qui avait souligné l’importance d’une approche économique pour résoudre le problème dans l’Est comme je le crie tout haut et fort depuis longtemps. J’insiste, l’approche économique reste la seule voie pour pacifier l’Est de la RDC. Cependant depuis la semaine passée, je suis plus que déçu du message du cardinal », affirme-t-il.

    Quant à lui, il sied de mettre beaucoup plus de moyens financiers dans cette partie du pays. Et, l’Est du pays sera plus attractif. Cela permettra aux jeunes défavorisés d’être insérés dans activités économiques.

    Par ailleurs, Prof. Jo M. Sekimonyo indique que le rôle des religions institutionnalisées est d’apaiser les personnes qui craignent la mort et de fournir une excuse à la compassion pour les autres. « Personnellement, je n’en ai pas besoin non plus. Mais, le plus souvent dans l’histoire humaine, les religions institutionnelles sont utilisées comme un outil pour désorienter une société en renforçant les préjugés et la xénophobie ethnique. Cela ne devrait pas être le cas au 21e siècle, comme c’était les siècles précédents utilisés comme étant une justification de l’esclavage puis la colonisation, une raison de brûler les gens sur une croix, une cause des guerres et pour faire briller le pire de l’humanité », s’inquiète-t-il.

    En outre, Jo M. Sekimonyo expliqué le récent découpage des provinces en provincettes a eu lieu sans que personne n’élève son doigt contre cela. « Il y a bien longtemps que tout le monde y a pris gout. La balkanisation socioéconomique de la RDC fait défaut ne l’ayant pas hérité de la colonisation, on n’a jamais su comment le déployer », rappelle-t-il.

    Thierry Kasongo
    Rédaction
    +243990210011

    Partager

    Pas de commentaires