Invalidés par la Haute Cour, 31 députés nationaux recours à la sagesse du garant des institutions Félix Tshisekedi. Louis d’Or Balekelayi.

Après plusieurs activités de pression, le G31 recours à l’albitrage du président de la République.

Ils estiment que les 2 décisions de la Cour constitutionnelle dont “superposées”, et ne sont pas de nature à bâtir la paix durable en RDC.

Un groupe de députés nationaux, validés au terme de l’arrêt de la Haute cour du 11 juin dernier, en rapport avec les requêtes en contestation des résultats des législatives nationales du 30 décembre dernier; puis disqualifiés par le second arrêt de ladite cour rendu le 4 juillet, sollicitent l’implication personnelle du Président de la République Félix Tshisekedi dans le dénouement, qu’ils souhaitent heureux, de leur dossier. Il s’agit de 31 députés proclamés dans un premier temps élus.
Le député invalidé Louis d’Or Balekelayi invite cependant, le Chef de l’Etat, en tant que garant de la nation, à prendre des mesures conservatoires en attendant qu’une analyse profonde soit faite afin de dissiper toutes les zones d’ombres relatives à la situation qu’ils qualifient de confuse créée par la Cour Constitutionnelle.

“Dans son discours programme d’investiture, le Président de la République a martelé qu’il axerait son mandat dans le secteur de la démocratie afin d’instaurer un véritable État de droit en RDC. Ainsi donc, ces élus attendent qu’il prenne des mesures concrètes quant à leur sort.
Et d’ajouter: “Cet imbroglio démontre à suffisance que les magistrats de la Cour constitutionnelle cherchent intentionnellement à mettre à rude épreuve les efforts du Président de la République Félix Tshisekedi à instaurer un véritable État de Droit en République démocratique du Congo”, a conclu Louis d’Or Balekelayi.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse