ICREDES abrite un groupe de chercheurs congolais sur les réparations des crimes et cruautés que la Belgique doit au Congo

122

La Belgique est libre de choisir les membres de sa commission parmi ses ouailles. Elle ne pourra pas se prévaloir des conclusions et recommandations parce-que cette commission n’est pas indépendante. l’ICREDES proteste.

Car depuis l’année dernière, l’ICREDES abrite un groupe de chercheurs congolais sur les réparations des crimes et cruautés que les descendants de Léopold II et la Belgique doivent au Congo et aux congolais pour leurs forfaits.

Le groupe de l’ICREDES travaille sous la direction du professeur G. Nzongola-Ntalaja. Le premier article va bientôt sortir dans une Revue britannique de renom.

L’étude elle même est en cours. Notre pays est concerné au premier plan. Le roi Philippe l’a reconnu en exprimant ses profonds regrets pour les crimes commis par ses ancêtres et son pays. Le Congo doit être représenté par des chercheurs indépendants de la culture coloniale du Mrac et de spécimens façonnés à la même enseigne.
J. Kankwenda Mbaya.

LGC RÉDACTION
Thierry Kasongo
+243990210011

Partager

Pas de commentaires