Histoire-Zaïre : 24 avril 1990, Mobutu accepte le multipartisme. Jean Claude Vuemba exige l’érection de son monument au cœur de la capitale.

66

Devant des éminentes personnalités du pays, notamment des ministres, magistrats, généraux et parlementaires, et la société civile Joseph Désiré Mobutu qui se présente vêtu d’un uniforme noir de maréchal – décide « seul devant sa conscience de tenter l’expérience du pluralisme politique dans au Zaïre-RDC, avec à la base le principe de la liberté pour chaque citoyen d’adhérer à la formation politique de son choix ».

« Que devient le chef dans tout cela ?, poursuit-il, de sa voix martiale. Je vous annonce que je prends ce jour congé du Mouvement Populaire de la Révolution, pour lui permettre de se choisir un nouveau chef devant conduire… » Silence de quelques secondes du Léopard, suivi d’un regard presque suppliant en direction de l’assistance, et qui s’achève par trois petits mots devenus célèbres : « Comprenez mon émotion ».

« Confiance en notre guide »
Devant un maréchal aux yeux soudain embués de larmes, rehaussant ses lunettes pour sécher quelques gouttes lacrymales, la salle applaudit à tout rompre, avant d’entonner avec enthousiasme : « Nous avons confiance en notre guide. Qui est notre guide ? Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Za Banga ! Libérateur ! Pacificateur ! Unificateur ! ».

Ce 24 avril donc, comme pour conjurer un sort écrit d’avance, Mobutu ouvre les vannes de la démocratisation.

Pour Jean Claude Vuemba le maréchal fut un homme Particulièr qui connaissait bien son pays, le citoyen et ses aspirations. Ce jour là, lorsqu’il avait pris la décision, j’étais informé et je me suis dit, c’est la décision du Chef, il faut l’assumer. Dès lors, je suis resté attaché aux valeurs républicaines et démocratiques développées par Mobutu Sese un modèle pour l’Afrique.

J’exige l’érection d’un monument au cœur de la capitale pour cette personnalité qui a marqué l’histoire a dit le président MPCR.

il encourage la démarche du président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui tient à ramener le corps sans vie du maréchal pour des obsèques dignes de son rang a fait savoir cet ancien proche de l’ancien président de la République Joseph Désiré Mobutu.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires