Histoire RDC : 20 juillet 1973, 46 ans passé, les zaïrois (congolais) étaient sommés d’abandonner les prénoms étrangers. recours à l’authenticité

20
0
Partager

Le 20 juillet 1973, le Président Mobutu promulgue la loi n° 73/022 [du 20 juillet 1973] relative au nom des personnes physiques.

Cette loi avait été promulgée dans le cadre de la politique de recours à l’authenticité prônée par le Président Mobutu vers les années 70. Pour Mobutu, les Zaïrois avaient perdu leurs valeurs ancestrales qu’il était impérieux qu’ils retournent à leur identité et à leurs valeurs traditionnelles africaines.

Cette loi sortait avec effet rétroactif à la date du 16 février 1972.
L’article 58 de cette loi stipulait que “les noms doivent être puisés dans le patrimoine culturel zaïrois. Ils ne peuvent en aucun cas être contraires aux bonnes mœurs ni revêtir un caractère injurieux, humiliant ou provocateur.”

Enfin, il était clairement dit, dans cette loi, que tout zaïrois qui, avant l’entrée en vigueur de cette loi, portait un nom d’origine étrangère devait absolument y renoncer. Les zaïrois étaient aussi tenus de renoncer à l’usage des prénoms étrangers.
Le Président Mobutu lui-même donna l’exemple : il abandonna son nom de Joseph-Désiré Mobutu pour se faire appeler Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Zabanga.

Et pour donner le ton, ce sont certains membres du Gouvernement et d’autres officiels qui annoncèrent avoir changé, eux aussi, leurs noms :
(a) Pierre André (Ministre de l’agriculture) devenait Kanyinda Onsi Ndal;
(b) Jean-Baptiste Alves (Ministre du commerce) devenait Lanza Gatanga;
(c) Léon Lobitsh (Procureur général de la République) devenait Kengo wa Dondo;
(d) Mario Cardoso devenait Losembe Batwanyele
(e) Thomas Lwango devenait Lwango Kashamvu Kalwango Birhwalina;
(f) Pierre Mushete devenait Mushiete Mahamwe Mpale.

Rédaction
+243990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires