Histoire-RDC : 2 novembre 1975, élections spéciales au Zaïre.

zaire

C’était pour la première et la dernière fois, l’on assistait à un scrutin des députés nationaux par acclamation publique, en remplacement du système des urnes jugé “compliqué et coûteux”.

Ce jour-là – 10 ans après l’arrivée du Président Mobutu Sese Seko au pouvoir – dans le but de renouveler les membres du Parlement à l’échéance normale de leur mandat, le parti-Etat MPR (Mouvement Populaire de la Révoluton) fait élire l’ensemble de ses candidats aux postes de députés (dits “commissaires du peuple”) par acclamation publique.

Sur toute l’étendue de la République du Zaïre, 38 circonscriptions électorales avaient été mises en place (la ville de Kinshasa et les sous-régions du pays).

Dans chacune d’entre elles, les électeurs étaient appelés à choisir, en fonction du nombre d’habitants de la circonscription, un certain nombre de Commissaires du peuple, figurant sur la liste des candidats établie par le MPR. Les listes électorales étaient révisées avant chaque élection au niveau de la commune ou de la zone.

Le vote n’était pas obligatoire. Chaque électeur devait se prononcer pour ou contre la liste du parti dans son ensemble au cours de rassemblements populaires, en entérinant par acclamation la liste définitive des candidats proposés, qui dispensait les électeurs de l’utilisation des urnes, employées auparavant et jugées compliquées et coûteuses.
Le Parlement monocaméral de la République du Zaïre (appelé “Conseil législatif”), “élu” ce jour-là se composait de 244 membres, à raison d’un par tranche de 100.000 habitants. Les membres, appelés “Commissaires du peuple”, étaient tous élus pour 5 ans. blogbabunga

Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires