Histoire-RDC : 15 août 1985, béatification de la sœur Anuarite par le Pape Jean-Paul II . Élodie Ntamuzinda garde toujours une pensée pieuse.

738

En accord avec les autorités Zaïroises, Rome et l’épiscopat zaïrois avaient choisis la date du 15 août 1985 pour la béatification de la sœur Marie-Clémentine Anuarite Nengapeta, de la Congrégation de la sainte Famille, morte martyre le 1er décembre 1964, à Isiro (ancienne Province Orientale).

La cérémonie avait commencé par le rite de béatification, suivi de la liturgie de la parole. Pour ce qui est du rite de béatification, le Pape Jean-Paul II avait écouté la demande de l’évêque d’Isiro-Niangara (Mgr Uma Arakayo) qui voulait le voir à Kinshasa pour cette cérémonie en mémoire de la servante de Dieu, Marie-Clémentine Anuarite Nengapeta.

La demande fut acceptée par le Pape Jean-Paul II qui déclara Anuarite “Bienheureuse” afin qu’elle soit célébrée dans les lieux et selon les règles fixées par le droit, et il institua le 1er décembre comme jour anniversaire de sa naissance au ciel.
Anuarite est née dans une famille de tradition animiste. Elle s’était fait baptiser à l’âge de deux ans en même temps que sa mère. Malgré l’opposition de celle-ci, elle entre à seize ans dans la Congrégation zaïroise des Sœurs de la Sainte-Famille et fit sa profession religieuse sous le nom de sœur Marie-Clémentine. Lorsqu’éclate la rébellion des “Simba” en 1964, des rebelles se saisissent d’elle et d’autres religieuses. L’une des filles du grand Kivu, Élodie Ntamuzinda qui est également membre de la plénière de la CENI garde jusqu’à ces jours une pensée pieuse à la sœur Anuarité. Interrogé, l’un de ses frères, Félicien Nangana estime que sa sœur Anuarité est morte sacrifiée pour sauver le monde comme ce fut avec Jésus le fils de l’homme. C’est dans ce cadre que la famille biologique organise des manifestations pour se souvenir de cette sœur religieuse.

Leur chef voulait abuser d’elle; exaspéré par son refus et sa résistance, il lui transperça le cœur de sa lance. Sœur Anuarite dit à son assassin avant de mourir : “je te pardonne parce que tu ne sais pas ce que tu fais”. Elle fut alors enterrée dans une fosse commune avec d’autres condamnés, exécutés par les Simba.

Le lendemain, 15 août 1985, le Pape Jean-Paul II procéda à la béatification de la sœur Marie-Clémentine Anuarite Nengapeta (de la Congrégation de la sainte Famille) morte martyre le 1er décembre 1964, à Isiro (ancienne Province Orientale). La cérémonie s’était déroulée à l’esplanade du Palais du Peuple devant une foule estimée à plus de 500.000 personnes, aux premiers rangs desquelles se trouvaient le Président Mobutu et son épouse. Après la messe de béatification de la sœur Anuarite, Jean-Paul II s’était rendu à la cathédrale Notre-Dame du Congo où il avait rencontré le clergé, les religieux, les religieuses et les cadres laïcs.

Pour boucler sa visite, le Pape Jean-Paul II avait fait le déplacement de Lubumbashi le 16 août 1985, ville dans laquelle il avait célébré la première messe en l’honneur de la bienheureuse Anuarite, devant une foule de plus de 600.000 personnes. Le même jour, en fin de journée, il avait quitté le Zaïre pour le Kenya.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse