Histoire RDC : 14 juillet 1974, naissance du “Mobutisme”. Est-ce, le PPRD rénové ?

Ce jour-là, à l’issue d’une réunion du bureau politique du Mouvement Populaire de la Révolution (MPR), le citoyen Sakombi Inongo (alors membre du bureau politique) est l’invité du journal du soir à la Voix du Zaïre où il annonce : “A la réunion du bureau politique du MPR qui s’est déroulée cet après-midi là, il a été décidé que la pensée, les enseignements et l’action du Président-Fondateur seront désormais appelés Mobutisme”. Puis Sakombi ajouta : “… quand le nom d’un homme se transforme en nom commun, c’est une grande gloire et une grande responsabilité.

Désormais, il ne s’appartient plus… Il y a eu le marxisme, le léninisme, le maoïsme, le gaullisme, etc, du nom des hommes qui ont eu du monde une vision enrichissante et qui ont ainsi influencé sur le développement humain…

Le Mobutisme sera donc usité dans le sens d’appréhender le monde qui porte la marque de Mobutu”.

Et c’était le début d’une forte et longue campagne qui consistait à vouer un culte de la personnalité, sans pareil, au Président Mobutu. Dans les jours qui suivirent fut créée la Mopap (mobilisation, propagande et animation politique) qui était en fait l’organisation chargée de la propagande du Mobutisme et dont la responsabilité fût d’ailleurs confiée à Sakombi Inongo lui-même.

C’est à ce moment-là que tout le monde au Zaïre chantait les louanges du chef suprême Mobutu en vantant ses mérites en tant que “rédempteur”, “guide”, “pacificateur”, “bâtisseur”, “créateur”, “timonier”, “pharaon moderne”, etc. Pour consacrer cette idéologie, dans son discours du 4 janvier 1975 (la célébration des Martyrs de l’indépendance), Mobutu déclarera : “Aujourd’hui, mon peuple me connaît et je connais mon peuple. C’est cela la réalité du Zaïre, c’est cela le Mobutisme”.

J. Kabila qui a compris le système a juste changé la méthodologie. Il regroupe les anciens Mobutistes et autres politiciens dangereux pour enfin organiser le PPRD, qui utilise cependant, quelques débouchés de l’UDPS. Tellement intelligent qu’il est, Joseph Kabila a, avant de céder le flambeau de la République organisé une plate forme constituée des plusieurs débouchés. C’est le FCC qui récupère tous ceux qui faisaient du bruit pour mettre mal à l’aise l’autorité morale, notamment José Malika, Amy Ambatobe, Jean Lucien Bussa, Emery Okundji et Olengankoy….tous s’incline devant Joseph Kabila jusqu’à 80°. FCC-MPR le système qui tue le pays jusqu’aujourd’hui.

Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse