Histoire-RDC : 12 septembre 1998, Jean-Pierre Bemba est reçu par Paul Kagame dans le cadre des préparatifs de la “Deuxième guerre”.

A la chute de Kinshasa en mai 1997, c’est le sauve-qui-peut. C’est notamment le cas de Jean Pierre Bemba qui s’envole pour l’Europe où il restera en train de faire ses affaires entre Bruxelles et Faro (Portugal).

Mais en août 1998, le brutal retournement d’alliance conduit les Rwandais à livrer bataille contre celui qu’ils ont porté au pouvoir un an plus tôt. Kampala fait front avec Kigali : c’est la naissance du RCD. Jean-Pierre Bemba trouve alors une bonne occasion de rentrer “en force” au pays.

Le 10 septembre, au cours d’un voyage en Ouganda, il rencontre le président ougandais Yoweri Museveni à qui il présente son plan, mais ce dernier l’encourage à rejoindre plutôt le RCD. Il décide alors de se tourner vers le Rwanda où il est reçu, le 12 septembre 1998, par Paul Kagame qui lui répète la même chose que Museveni. Après mûre réflexion, JP Bemba finit par franchir le Rubicon, mais pour son propre compte : il décide de lancer son propre mouvement.

On dit que c’est à ce moment-là que Museveni acceptera, enfin, de le soutenir.
La naissance du MLC sera plutôt discrète. Recrutées et entraînées à Kisangani, ses troupes engrangent leurs premiers succès en novembre 1998 aux confins des anciennes provinces de l’Équateur et Orientale. C’est là que JP Bemba installera son fief et va reconquérir, par la même occasion, les terres familiales.

Et comme le clan exerce une très forte influence sur l’ethnie Ngbaka (qui constituait, avec les Ngbandis – l’ethnie de Mobutu -, l’armature des Forces armées zaïroise ou FAZ), JP Bemba n’aura donc aucun mal à recruter d’anciens membres de ces FAZ pour faire le coup de feu contre les hommes de Mzee Laurent-Désiré Kabila. Mais il faudra attendra juillet 1999 pour voir arriver la plus belle victoire du MLC : la chute de Gbadolite. Et c’est à ce moment-là que graviteront autour de JP Bemba plusieurs dignitaires mobutistes dont l’ancien Premier ministre Vincent Lunda Bululu et l’ex-ministre des Finances Alexis Thambwe Mwamba et, surtout, l’ancien conseiller privé de Mobutu, Séti Yale… auxquels s’ajouteront les généraux Nzimbi et Baramoto (qui étaient soupçonnés de soutenir le MLC à partir de l’Europe).blog :babunga.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires