Haute-Politique : “première sortie médiatique” Me Constant Mutamba lance les activités de la NOGEC et annonce un Meeting populaire de vérité Coalition FCC-CACH.

58

Après la période trouble de la Covid-19, le président National de la NOGEC a fait sa première sortie médiatique pour annoncer le plan du travail de ce regroupement Politique membre du Front Commun pour le Congo. Une occasion pour Me Constant Mutamba de faire part à la presse professionnelle du grand meeting populaire prévu le 5 septembre 2020 à l’espace mythique de l’Ymca dans la commune de Kalamu à Kinshasa.

Me Constant Mutamba a dit que ce meeting va consacrer la reprise des activités de son regroupement après la levée de l’etat d’urgence par le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Une tournée en province est aussi prévue afin de communier avec toute la population Congolaise basée dans les entités décentralisée atravers la RDC.

Abordant l’aspect politique, il s’est adressé aux partenaires du CACH : Nos partenaires dans la coalition doivent éviter le sensationnel car la population a besoin de l’amélioration du social. Chaque partie prenante selon lui, doit respecter son partenaire dans la coalition FCC-CACH. C’est dans ce sens qu’il a dit ceci : « nous restons dans la coalition mais nous alertons sur les risques d’instabilité ».

Le président national du regroupement NOGEC appelle à la tenue permanente des travaux du cadre de concertation entre le FCC-CACH afin d’assumer ensemble la responsabilité de la gestion de la chose publique.

Dans sa communication, Constant Mutamba il a insisté sur le retour à la table. Pour lui, cela permettra aux membres de la coalition de travailler afin d’avancer dans la même direction pour l’amélioration des conditions de vie de la population qui n’a pas besoin du théâtre surtout en ce moment où le monde fait face la crise lui imposée par le Covid-19, à laquelle la RDC n’est pas épargnée.

Pour précis le crocodile de Lubao a trouvé des mots pour accuser les délégués de CACH de « s’absenter régulièrement aux réunions importants.

“Apparemment il y a un agenda que le FCC ignore” a-t-il dit.

A cela, il soutient que le FCC ne « cautionnera pas un jour de retard dans l’organisation des élections de 2023 ».

En même temps, il a annoncé sa rentrée politique en tant que président national de Nogec et membre de la conférence du FCC..

LGC RÉDACTION
Thierry Kasongo
+243990210011

Partager

Pas de commentaires