* Haut-Katanga : dégradation inquiétante de la situation sécuritaire. JUSTICIA Asbl exige l’interpellation du ministre provincial de l’intérieur*.

432

Cette lettre adressée au président de l’Assemblée Provinciale du Haut-Katanga concerne l’ interpellation immédiate du Ministre de l’intérieur, sécurité, décentralisation,
affaires coutumières, droits humains et la société civile.

Cependant, JUSTICIA Asbl, une organisation de
promotion et de protection des droits de l’homme, du droit humanitaire et de
développement est très préoccupée par la dégradation de la situation
sécuritaire dans la province du Haut Katanga et particulièrement dans la ville de Lubumbashi.

En effet, c’est depuis plusieurs mois que des cris d’alarmes sont entendus sur l’ensemble de la province du Haut Katanga au sujet des cas de cambriolages viols et tueries perpétrés par des
personnes armée sous une impuissance de la police nationale congolaise qui
n’intervient qu’avec un grand retard manifeste alors que la sécurité des biens et des personnes est à sa charge selon la constitution en son article 1821.

A titre d’illustration dans la nuit du 30 au 31 mars 2018 dans les quartiers Matoleo et premier de la commune Ruashi, des attaques ciblées ont été enregistré et pourtant
l’article 182 de la constitution stipule que : La Police nationale est chargée de la sécurité publique, de la sécurité des personnes et de leurs biens, du maintien et du rétablissement de l’ordre public ainsi que de la protection civile.

Signalons que deux personnes ont été tuées, plusieurs personnes blessées par balles, un policier sérieusement tabassé par la population et qui serait dans un état comateux à l’hôpital militaire de la Ruashi, plus de 8 maisons ont été cambriolées. Ces bandits
qui ont emporté plusieurs biens de valeur et deux femmes auraient été violées, ont opéré avec une telle aisance qu’il convient de se poser des questions sur l’efficacité
et pourquoi pas la complicité des éléments chargés de faire la patrouille dans la commune Ruashi.

Par ailleurs dans plusieurs quartiers de Lubumbashi, l’insécurité a atteint des
proportions inquiétantes. C’est le cas des quartiers Matipisha, Tshansansa,
Gécamines, communes Rwashi et Kampemba, pour ne citer que ceux-là.
Etant donné le manque des stratégies
visibles si pas de politique cohérente de sécurisation des personnes et de leur
biens, JUSTICIA Asbl estime que cette responsabilité incombe à Monsieur
Hoho MALULU KALUNGWE, Ministre de l’intérieur, sécurité, décentralisation,
affaires coutumières, droits humains et la société civile, vous demande de
l’interpeller et au besoin d’initier une motion de méfiance à son encontre
face à cette dégradation de la situation sécuritaire.
Espérant que ceci retiendra votre
attention.

Thierry KASONGO
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse