Grève à la RTNC : les Dessous des Cartes

218

La vérité est si têtue qu’un homme né d’une femme qui pourrait l’enterrer, l’arrachant définitivement à notre connaissance, risque de ne pas voir le jour parmi nos contemporains.
La population travailleuse de l’administration Centrale à Kinshasa, s’est, quant à elle, réveillée au seuil du week-end du 13 au 14 Août dans une confusion à la fois indescriptible et pesante !
Les faits :
Après le décès regrettable de feu Directeur Général, Ernest KABILA le 25 juin 2021, le Directeur Général ad intérim qui, pour diverses raisons difficilement établies, n’était pas associé à la gestion courante de l’Etablissement Public RTNC, a logiquement demandé tant de suite des Etats des lieux de l’entreprise.
Or c’est à ce moment précis que l’on vient lui présenter les listes de la paie pour le 3ème trimestre.

Etant donné que c’est pour la 1ère fois qu’il fait face à cette situation ; pour essayer d’en saisir la traçabilité, il institue une commission chargé de revisiter tous les Ressources tous les fichiers du personnel.
Y prennent part les ressources Humaines, l’Audit, la délégation Syndicale, L a Direction Général, le Conseil d’administration et la Direction Financière.
3.221 Employés sont répertoriés sur l’ensemble du pays contre 2.200 pour la seule administration Centrale à Kinshasa.
Ce qui augure d’une quantité d’irrégularités dont le rapport circonstancié a été envoyé au conseil d’Administration où il faut laborieusement disserté avec la part active de la partie syndicale et du représentant du Ministre de la Communication et Médias, la tutelle.
D’irrégularités en irrégularités, l’audit a aussi décelé beaucoup de déconvenues au niveau de la gestion de l’antenne publicitaire. Ce qui a poussé le Directeur Général a. i à prendre une mesure conservatoire de suspendre de la diffusion de toutes les publicités à la télévision.
Surprise ! C’est la délégation syndicale qui prendra la tête de la protestation au prétexte que le Directeur Général a. i privait la RTNC des rentrées financières sûres…
Accédant à cette demande, l’Employeur a exigé que tous les prestataires se présentent, chacun muni de son contrat. C’est là qu’un des pots …..Sera mis à nu !
Le Contrat signé avec le partenaire ‘’WINNER’’ l’était non par la direction Générale de la RTNC mais par le sous-directeur commercial KATENGA sans délégation de pouvoir…
Mieux ce contrat engageait le paiement de 7.000 $ américains à la RTNC qui, curieusement n’en recevait que 4.000 $.
Pour cette faute grave établie dans le chef de Monsieur KATENGA qui fut suspendu, Réné KALONDA Délégué syndical de son état et cousin de monsieur KATENGA est monté au créneau jusqu’à évoquer la mégestion de la RTNC sur Les antennes de RFI.
Pour mettre peut-être un terme au chapitre des irrégularités, épinglant de fait que l’audit a également constaté que dans le registre de la liquidation de la paie, les délégués syndicaux de la RTNC sont régulièrement payés par les Budget en plus du salaire de chacun.

A la lumière de toute cette confusion, la tutelle a initiée dès le 02 Août le contrôle par une mission de l’IGF. Parce que dans l »entretemps une vaste rumeur selon laquelle un vol de 11.000.000.000 des FC était perpétré sur le salaire des Agents, enflait dans les milieux des travailleurs, rajoutant de façon injustifiée à la tension désormais perceptible…
La partie syndicale se ravisant à demandé une rencontre avec l’employeur pour relancer la Dialogue social. De bonne guerre ? L’Employeur y a donné une suite favorable, estimant néanmoins que cette rencontre se déroulerait et terme de la mission de l’IGF afin des deux parties disposent de la vérité des cartes en mains…
Mais devant l’empressement de la partie syndicale qui ne l’entendait pas de cette oreille, l’Employeur programme cette réunion au lundi 16 Août 2021 dans la salle des cours de l’ICA à 11 h 00’.
Scandaleux retournement de situation au sein de la partie syndicale : Alors que la Délégation syndicale : de l’administration Centrale réclamait à cor et à cri cette réunion que l’employeur venait de fixer au lundi 16 Août, l’intersyndicale déposait un préavis de grève le 13 Août.
Contraignant du coup la délégation syndicale à se raviser et refuser la main tendue de l’Employeur la même lundi 16 Août en réaction à l’estimée de l’employeur datée du 13 le même mois !
Ainsi tous les préparatifs menés tambour battant par le Directeur des Ressources Humaines avec cette délégation syndicale afin que la réunion du 16 Août détende le climat au sein de l’Etablissement Public, furent-ils vains …
Tout ce mic mac ne peut empêcher à tout observateur averti de réaliser que tous les griefs ou presque évoqués par le banc syndical couvrant la période où l’actuelle Direction intérimaire n’était pas aux affaires !
Pourquoi le banc syndical partenaire de tous les instants ne les a-t-il pas soulevés en temps opportun ?
La réclamation du barème salarial (nouveau) non seulement ne relève pas de la Direction Générale !
Mais mieux encore le banc syndical est parfaitement au courant du fait que ce barème a déjà été signé et transmis au Budget par son Excellence Monsieur le Ministre de la Communication et Médias, notre tutelle.
Parce que ce sujet a été débattu au conseil d’administration avec le banc syndical.
C’est à se demander dans ce cas de figure qui est le chien et qui est son propriétaire qui pourra le noyer, cherche à l’accuser de rage. Surtout qu’ici personne ne peut être mieux placé pour parler de la mégestion si ce n’est que l’IGF ? Encore en mission à la RTNC.
Ce qui nous pousse à dire que le foyer de feu se trouve réellement au fond des poches des camarades ou de tous ceux qui, habitués à se les remplir sans honte ni vergogne, sur le dos des travailleurs au nom de qui tout le monde parle, se sont retrouvés brutalement orphelins d’un système que le bon sans, le sens du développement de l’Etablissement Public RTNC ne peut en aucun cas regretter !!!

Partager

Pas de commentaires