Filimbi : A travers un nouveau single de Zoubir Yang : « intitule DEBOUT CONGOLAIS » exige des bonnes elections et invite le peuple d’activer l’art 64 de la constitution.

100
0
Partager

C’est devant la presse dans une salle VIP que Filimbi a lancé ce single. Une demarche saluée par Chriatopher Ngoy l’un des activistes des droits de l’homme.

Desormais le nouveau single de l’artiste militant du mouvement citoyen FILIMBI Makuwe Yang Ba Zoubir alias Zoubir Yang, est disponible sur la chaîne YouTube de FILIMBI et sur les plateformes de téléchargement dès aujourd’hui.

L’artiste s’est inspiré du comportement du régime dictatorial de M. Joseph Kabila dont les actes qui violent la Constitution, tels que la répression systématique des manifestations pacifiques, sont devenus monnaie courante et se sont accrus depuis le 19 décembre 2016, date de la fin du mandat constitutionnel de M. Joseph Kabila.

Le single, qui s’intitule TELEMA CONGOLAIS ou DEBOUT CONGOLAIS en français, est une interpellation au peuple congolais afin qu’il se mette debout pour neutraliser pacifiquement le régime illégal et illégitime actuel qui persiste dans sa volonté de conserver le pouvoir par la force notamment en organisant des élections totalement frauduleuses, comme le stipule l’article 64 de la Constitution congolaise : * » Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution.  »

Il est également important de préciser que jusqu’à ce jour des activistes engagés, simples citoyens et opposants politiques sont toujours injustement enfermés, victimes d’arrestations arbitraires et exilés, alors qu’ils militent pour plus de respect des libertés et des droits humains en RDC. Il s’agit entre autres de Carbone BENI, Mino BOPOMI, Grace TSHUINZA, Cedrick KAYEMBE, Christian LUMU, Geko BEA, Jean Jacques LUMUMBA, Floribert ANZULUNI…

Soutenons nos artistes engagés en achetant le single!

Thierry Kasongo
Redaction
0990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires

Laisser une réponse