Élections 2023 : “il faut être de père et de mère”, une proposition de Noël Tshiani. Ça bouge!

28

C’est l’un des sujets qui, depuis quelques semaines, captivent l’attention des congolais partout où ils se trouvent à travers le monde.

La question de la congolité à 100%, autrement dit, être né des 2 parents congolais pour prétendre à la magistrature suprême en République démocratique du Congo, telle est la proposition de Nöel Tshiani, ancien candidat à la présidentielle de 2018.

Mais cependant, l’on constate la montée au créneau étonnante d’une frange des congolais qui désapprouvent la démarche, y voyant une main noire politique qui voudrait écarter certains adversaires potentiels de la prochaine présidentielle.

Non, répond l’auteur de la proposition, qui précise que sa démarche n’a pas pour but de stigmatiser certains individus, mais plutôt de permettre à la Nation de s’assurer de la loyauté de ceux qui souhaitent la diriger, une préoccupation du reste, patriotiquement compréhensible.

L’auteur de la proposition prend pour exemple les USA où seuls les personnes nées sur le sol américain sont éligibles au poste de Président des États-Unis.

Il estime que cette condition est un garde-fous pour préserver la fonction présidentielle des personnes peu loyales qui pourraient y accéder pour mener par la suite des actions subversives contre le Pays.

La RDC dont les voisins ont des visées expansionnistes et d’occupation a toutes les bonnes raisons d’ainsi protéger le sommet de l’État par des textes légaux adaptés à sa situation.

Ne pas vouloir d’une telle innovation serait intriguant et exposerait ses détracteurs aux soupçons de l’opinion nationale qui d’ailleurs, se veut très jalouse de sa souveraineté nationale.

Mais aussi, la question qui se pose est de savoir, pourquoi seuls les sociétaires d’un mouvement politique s’agitent depuis la remise sur la table, de cette question de la congolité des compatriotes qui voudraient briguer la fonction la plus prestigieuse du Pays ? Se sentent-ils visés, indexés?si oui, pourquoi ? On trouverait peut-être dans leurs rangs des individus qui tombent sous le coup de cette réforme, qui du reste, n’a pas encore commencé son périple parlementaire?. Qui se sent morveux, se mouche dit-on.

Plus loin, l’auteur de la proposition souhaiterait même que cette interdiction s’étende jusqu’aux présidents des chambres parlementaires, fonctions qui selon lui, doivent être occupées par des congolais nés de père et de mère, car en cas de vacance au sommet de l’État, le président du Sénat sera appelé à assurer l’intérim.

Des innovations comme celles-là, ne devraient-elles pas mettre d’accord les congolais de tout bord qui ne se reprochent de rien en terme de pourcentage de congolité et de loyauté vis-à-vis de la mère patrie, plutôt que de les diviser comme on le constate?. Vu l’histoire de la RDC, aucun congolais né de père et de mère, loyale à sa Patrie, n’acceptera qu’il y’ait à la tête du Pays, un individu de type, congolo-Rwandais, congolo-Burundais, ou encore zambio-Tanzanio-congolais.

Le Pays a besoin d’un congolais pur-sang et dont la congolité ne fait l’ombre d’aucun doute, n’en déplaise aux hybrides et aux chauve-souris qui n’ont aucune connexion patriotique et ancestrale avec nos aïeux.

Attendons voir…

LGC
Trésor Bashisha Tshimpuki
Contact Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires