Échec du mini-sommet de Goma. Qui est responsable. GM

7

Kinshasa doit assumer jusqu’au bout les conséquences du rapprochement avec un allié encombrant et vomi géostratégiquement dans la région.

Se fâcher avec tout le monde dans la région alors que le Rwanda et Paul Kagame ne rendent aucun signe de politesse à Félix Antoine Tshisekedi et plus particulièrement le négationnisme des dirigeants rwandais aux crimes commis en RDC selon le rapport mapping 2010.

Privilégier le rapprochement avec Kigali et accepter d’être en froid avec nos alliés stratégiques de la SADC (Afrique du Sud et l’Angola) que l’on sait le rôle de premier plan qu’ils ont joué avant et après les élections chaotiques du 30 décembre 2018, c’est de ne pas savoir se faire désirer et respecter géostratégiquement dans la région.

Il faut avoir conscience de la hauteur et de la grandeur des fonctions assumées et surtout de savoir que la RDC n’est pas n’importe quel pays dans la région, le continent africain et le monde.

Kinshasa n’a rien à gagner dans son rapprochement avec le Rwanda pour s’isoler d’autres grandes nations civilisées et humanistes dans la région.

D’ailleurs, l’on apprend que le Rwanda voudrait se faire représenter au mini sommet de Goma par son ambassadeur négationniste en poste à Kinshasa.

Ce pays n’a pas de chance et il est pourri à tous les niveaux de notre société. Le passé ne nous sert jamais de leçon et face aux dirigeants rwandais, Kinshasa semblent être silencieux depuis la chute du régime de Mobutu.

Ceux qui pensent à faire ressusciter le Maréchal de sa tombe pour remettre le prestige, la dignité et l’honneur de nos concitoyens dans la région n’auraient peut-être pas tort.

Enfin, au lieu de penser au Maréchal, chacun des dirigeants Congolais doit être conscient, responsable et animé du volontariste à faire bouger et changer les choses.

LGC RÉDACTION
+243990210011

Partager

Pas de commentaires