*Double nationalité : Pour Moïse Katumbi “Gabriel Kyungu menace d’aller en guerre contre les détracteurs pour faire valoir le droit civil”*

332

Le président de l’UNAFEC Gabriel Kyungu s’étonne de la machine mise en place par la MP pour faire taire Moïse Katumbi déclaré candidat à la présidentielle décembre 2018. Ce natif du Katanga n’a jamais abandonné sa nationalité pour devenir ITALIEN. C’est une blague pour faire rire. Moïse Katumbi revient au pays au plus tard le mois de juin prochain pour mobiliser le peuple autour de son élection à la présidentielle. Gabriel Kyungu s’est exprimé ainsi au site www.legrandcongo.com, pour aborder la question transversale d’ acharnement contre Moïse Katumbi, président de la plate forme ENSEMBLE POUR LE CHANGEMENT.

Gabriel Kyungu Wa Kumwanza fait savoir cependant, que ce procès devra faire comparaître tous les complices qui aurait faciliter l’accès aux hautes fonctions à Moïse Katumbi, alors qu’il détenait une nationalité autre que celle de la RDC, décrétée exclusive par la constitution.
« Si Moïse Katumbi a la nationalité Italienne, il a eu donc des complices qui ont signé des décrets et ordonnances lui confiant des hautes fonctions.

Gabriel Kyungu Wa Kumwanza a rappelé que jusque là, il a été répertorié plus de cinq poursuites judiciaires contre l’opposant Congolais en exile.
Il a parlé des procès sans fondement intentés contre l’ancien gouverneur de l’ex province du Katanga, un homme de développement avec les mains propres.

« Où sont passés les 600 mercenaires recrutés par Moïse Katumbi et arrêtés par la justice Congolaise ? » s’est interrogé le président de l’UNAFEC.
Nous devons également être poursuivi car nous lui avons élu au gouvernorat de la province du Katanga » renchérit-il.
« Tous ces procès ont été qualifiés de mascarades par la Conférence épiscopale nationale du Congo. Vouloir ou pas, Moïse Katumbi reviendra en RDC au mois de juin » a ajouté Baba wa Katanga.

Thierry KASONGO
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse