Deuxième Forum National de la société civile. Des résolutions qui visent la refondation et la synergie des OSC.

Il se clôture vendredi ce euxième Forum national de la Société civile ouverts mardi 26 novembre à Kinshasa.

Plus de 200 délégués, venus de toutes les provinces du pays, ont pris part à cette réunion consacrée à “Repenser le rôle des Organisations de la Société civile “.

Toutes les préoccupations de toutes les organisations sont prises en compte, raison pour laquelle ils ont examiné, comment la société civile va se comporter. Ils ont fait une autopsie générale, voir ce qui marche et ce qui ne marche pas.

Les résolutions seront vulgarisées auprès de ceux qui ne sont pas là”, explique Dieudonné Mushagalusa pour rassurer ceux des sociétaires absents des assises de Kinshasa.

Il serait gré de passer au renouvellement des animateurs du Cadre de concertation national de la société civile (CCNSC). Comment sera la procédure ? “S’agissant du remplacement des membres du bureau du CCNSC, on va définir les moyens possibles pour arriver à avoir l’échantillonnage qui va présider à ce Cadre-là.

Et ce sera par consensus. La taille du bureau du CCNSC va être définie par rapport aux besoins, au contexte actuel mais aussi par rapport au nombre de plus en plus croissant des OSC mais aussi des objectifs qu’elles s’assignent pour qu’on arrive finalement à avoir un cadre d’échanges et l’espace où les gens peuvent s’exprimer en dehors des objectifs et des activités de chaque organisation “, détaille Dieudonné Mushagalusa.

Il présente le CCNSC comme l’œcuménisme de la société civile. C’est-à-dire qu’il ne va pas remplacer le travail que font les dynamiques ou plateformes, il ne va pas empiéter sur les activités de chaque organisation. Mais, insiste Mushagalusa, on veut obtenir une synergie, un nouvel engagement, un nouvel élan “.

L’ambassadeur de l’Union Européenne en RDC, Jean-Marc Châtaigner, a annoncé la signature prochaine d’une convention avec le ministère des Finances congolais, à hauteur de 12 millions d’euros pour appuyer le travail de la société civile congolaise. Il a également fait savoir qu’un montant de 20 millions d’euros avait été décaissé par l’UE au cours de la période 2008-2018 pour le renforcement des capacités de la société civile.
Cependant, le diplomate européen précise les raisons principales du soutien de l’UE à la société civile congolaise: ” Le soutien de l’Union européenne en faveur de la société civile congolaise vise à la soutenir dans sa triple-mission de : prestataire de services sociaux de base; actrice de gouvernance pour une croissance inclusive et durable à travers sa participation aux dialogues sur les politiques publiques, conformément à l’Accord de Cotonou.

Dorine Nyembo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires