Des morts à tara / Ituri : Lettre ouverte du candidat président de la républicaine Me Albert Zamundu au peuple congolais. ”NOUS PLEURONS NOS MORTS DE TARA EN ITURI, KINSHASA OÙ ES-TU ? ”

472

PRETORIA LE 22 AOUT 2017

Chers Compatriotes, Mercredi 16 Août, ce jour que nous n’oublierons jamais, le village de pêche de Tara a été frappé par la nature qui a tué plus de 200 des nôtres et a laissé des centaines d’orphelins.

Aujourd’hui, la Nation tout entière, ses forces vives, auraient dû pleurer les victimes de Tara ; Plus de 200 noms, plus de 200 vies arrachées, plus de 200 destins fauchés, plus de 200 rires que l’on n’entendra plus, et plus de 200 voix qui à jamais se sont tues.

Ces femmes, ces hommes, incarnaient la vertu de travail qui procure le bonheur de vivre. Ils vivaient directement ou indirectement de la pêche au Lac Albert, en Ituri.

En ces moments si graves et si douloureux, où la Nation Congolaise a l’occasion de faire corps avec elle-même, mais ne le fait pas, j’adresse ma compassion, mon affection, ma sollicitude, aux familles et aux proches avec qui je partage ce même malheur.

Des parents qui ne reverront plus leur enfant, des enfants qui grandiront sans leurs parents, des couples brisés par la perte de l’être aimé, des frères et des sœurs pour
toujours séparés. Plus de 200 morts et tant de blessés marqués à jamais, marqués dans leur chair, traumatisés au plus profond d’eux-mêmes.

Face à ce drame, le silence du pouvoir de Kinshasa est glacial. Pendant que la Monusco et des ONG se mobilisent pour panser les plaies, à Kinshasa c’est un silence
de cimetière. Un silence coupable, serait-on tenté de conclure. Car celui-ci informe à suffisance sur les vraies motivations des hommes politiques de Kinshasa. Où se situent donc les priorités de nos dirigeants? Auraient-ils oublié que l’Ituri est en RDC ? Si oui, nous allons le leur rappeler bientôt.

Car en dehors de quelques phrases du leadership provincial, qui ont très vite fait de disparaitre après que les caméras et les micros soient partis, on n’a pas vu de véritables initiatives de communication, de lobbying ou encore de plaidoyer pour mobiliser les ressources que nécessite une gestion responsable et efficace de cette situation d’urgence humanitaire.

Je lance un appel pathétique aux vraies Congolaises et aux vrais Congolais pour une prise de conscience nationale, accompagnée d’actes de solidarité et de générosité, afin de permettre aux orphelins de Tara de s’en sortir.

Je lance un appel à des donations coordonnées par l’église locale et à la mise en œuvre immédiate d’un plan de gestion de cette situation d’urgence. Car à mesure que les jours passent, l’ampleur de ce qu’il est désormais convenu d’appeler la tragédie de Tara, se révèle, à la fois horrible et insoutenable.

Alors, je veux dire simplement ces mots aux enfants de Tara: Si le gouvernement de la RDC n’est pas à vos côtés, nous autres nous ne baisserons pas les bras, nous rassemblerons nos forces et nos moyens pour apaiser vos douleurs et après avoir pleuré les morts, et réconforté les vivants, nous sanctionnerons à notre manière, le moment venu, le silence coupable de nos dirigeants et acteurs politiques de Kinshasa.

Le grand Congo

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse