*Des avancées significatives dans le processus électoral, Joseph Kabila, diabolisé pour le 3ème mandat relève le défis et devient le père de la démocratie en RDC*

299

Fils de l’ancien président de la République Mzée Laurent Desiré Kabila, Joseph K a réussi son pari dans un contexte dont la complexité était au-delà de tout idéal type scientifique requis pour démocratiser un pays.
Jamais un président n’aura été aussi diabolisé et couvert des invectives caustiques sur base des soupçons d’un projet machiavélique de présenter sa candidature pour un troisième mandat prohibé par la Constitution.

Face à cet injuste procès d’intention, et aux yeux de l’histoire, Joseph Kabila a triomphé haut la main.
En désignant un candidat président pour le compte de sa méga-coalition, le FCC, il s’inscrit en lettres d’or dans les annales de l’histoire de la RDC comme l’architecte complet de la rédémocratisation de la RDC ,après les épisodes de la démocratisation de 1960-1965 et l’échec de la CNS. Une authentique double prouesse historique.
En effet, Joseph Kabila a défait les flagorneurs de la M.P fabricants d’une rocambolesque interprétation constitutionnelle pour un troisième mandat, autant qu’il a renversé ses détracteurs lui imputant malicieusement l’intention de se représenter.

Et plus remarquable, Joseph Kabila aura réussi à rédémocratiser la RDC, tout en reconstruisant l’Etat, en reformant l’économie, en unifiant l’armée. Un vrai tour de force.
Aucun leader politique Africain n’a démocratisé son pays après une «Guerre Mondiale Africaine», avec un Etat en dislocation et une économie dévastée.

Thierry KASONGO
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse