*Décrispation du climat politique avant les élections. L’ ACAJ responsabilise le ministère de l’intérieur et le CNSA*

282

Ce lundi 14 mai, dans une déclaration à la presse, l’Association Congolaise pour l’Accès à Justice a regretté la démarche du ministère de l’intérieur qui ne veut pas travailler dans le but d’amener le peuple aux élections dans la paix.

Georges Kapiamba stigmatise la publication de la liste des 599 et 77 regroupements politiques autorisés à œuvrer en RDC.

Dans un arrêté signé parl e vice-premier ministre, ministre de l’intérieur et la sécurité, publié dans le journal officiel certains partis politiques ont été mis à l’écart.

L’exclusion manifeste, et le dédoublement forcé de certaines formations politiques sont porteurs de germes des conflits, troubles et violences électorales, prévient Georges Kapiamba.
Les partis se sont retrouvés, comme le cas de 4 UDPS, avec mêmes siège social et arrêté ministériel d’agrément n•91-049 du 17 janvier 1991 (Udps/Tshisekedi et Udps/Tshibala) et un autre sans numéro d’arrêté d’agrément ni siège (Udps/rénové de Valentin Mubake). Un problème qui soulève les tôles à la cité.

Georges KAPIAMBA indique par ailleurs, que le MSR de Pierre Lumbi, Notre beau pays, NBP, de Tshibangu Kalala, leur ont été arrachés illégalement pour qu’ils soient confiés aux frondeurs. C’est ici que l’ACAJ invite le ministère de l’intérieur et le CNSA à prendre les choses au sérieux pour permettre la décrispation dans l’espace politique en RDC.

Thierry KASONGO
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse