Covid-19 Urgence s’impose en RDC :Chantal KIDIATA recommande à la population, le respect des principes hygiéniques.

103

À ce mois consacré aux femmes du monde entier en général et congolaises en particulier, notre rédaction dans sa rubrique mobilisation pour vaincre le coronavirus a choisi une femme de la société civile qui s’est toujours distinguée dans sa prestation au sein des plates formes de la République..

Qui est-t-elle ?

Elle répond :

Je suis Chantal Kidiata, présidente des femmes infirmières membres de la Solidarité Syndicale des Infirmiers et Infirmières du Congo (solsico), et je joue le rôle de secrétaire exécutive permanente du Panel des Experts de la Société Civile.

Prévention Covid-19

Je vous parle de l’implication de la société civile dans la prévention et/ou l’éradication du coronavirus en RDC.

D’entrée de jeu, il faut retenlr qu’en dehors de tous ceux qui militent pour le pouvoir au sein des partis politiques, le reste de la population constitue la société civile. D’où, je sollicite l’implication de tous et de toutes dans cette lutte engagée par notre gouvernement atravers des mesures prises par le Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

À l’heure actuelle, la pandémie du coronavirus est un problème de la santé communautaire et une urgence mondiale. Elle concerne tous sans exception aucune. La société civile est d’ailleurs concernée au plus haut point car elle regorge la grande majorité de la population.

Implication de tous

En ce sens, la population dans son ensemble doit s’y impliquer davantage pour éradiquer ce fléau. Il faut noter que la maladie n’a pas de couleur politique. Lorsqu’il y a maladie, nous sommes tous, politique ou pas, de la société civile en tant que citoyen et ou membre d’une communauté de vie, de la cité au sens large.

L’urgence s’impose à tous.

Et l’avantage à la société civile en ce moment précis, c’est à elle que revient en majeure partie la charge de la sensibilisation de la population. Cette sensibilisation doit être focalisée sur notamment le mode de transmission, les méthodes de prévention, le traitement curatif et finalement l’éradication du virus. Jusqu’au moment où je vous parle, toutes les langues sont unanimes qu’aucun médicament curatif ou vaccin préventif n’a été mis sur pieds par les scientifiques contre le nouveau Coronavirus, le COVID-19.

L’on se limite seulement au traitement symptomatique. D’où la nécessité d’observer les règles d’hygiène ( lavage des mains avec du savon, usage des désinfectants, etc.).

La société civile mène le plaidoyer pour obtenir rapidement du gouvernement :
– l’imposition de la quarantaine à tous ceux qui viennent de l’ extérieur quelque soit le pays.
– l’interdiction de se déplacer de Kinshasa aux provinces pour protéger nos populations de l’arrière-pays et cela vice-versa.
– Le payement des salaires des travailleurs pour leur permettre de s’approvisionner en besoins nécessaires durant le temps du confinement .
– L’achat des espaces pour un matraquage médiatique d’envergure en vue d’une sensibilisation en profondeur.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires