Contentieux-Cour Constitutionnelle : ” Corruption à ciel ouvert ” Deux juges dangereux risquent de salir l’image de cet organe. Les élus invalidés dénoncent!. LGC

130

D’après une quinzaine des élus invalidés interrogés par votre site legrandcongo, des pressions politiques et financières de la part de certains députés validés au détriment des vrais élus – notamment ceux de Lamuka – sont parmi les facteurs qui justifient ce report.

En effet, ils pointent Benoît Lwamba – le 1er président de la cour constitutionnelle qui aurait reçu aujourd’hui la visite de deux juges exclus dans le traitement des dossiers soumis à l’examen de la chambre spéciale.

Les deux hommes étaient venus – renseigne une source crédible – à votre média en ligne, pour tenter de le convaincre de revoir les arrêts qui auraient dû être rendus aujourd’hui.

Visiblement sous pression de certains candidats validés et leurs différents états majors politiques, à la suite des arrangements conclus avec ces derniers, les juges Noël Kilomba et Jean Ubulu ont été voir le président de la cour dans l’intention de solliciter la revisitation des arrêts, très attendus par le public afin de les protéger contre les répercussions éventuelles.
Noël Kilomba et Jean Ubulu ont été contraints à se déporter au traitement des recours rectificatifs à cause d’un faisceau d’indices concordants de corruption qui pensaient sur eux. Ils ont été accusés d’avoir touché le pot-de-vin pour valider certains candidats du FCC au détriment de ceux de Lamuka. Au total, 23 dont 8 du MLC de Jean-Pierre Bemba Gombo.

Ces deux juges qui sont de plus en plus cités dans tous les sales dossiers de corruption seraient accompagnés dans cette œuvre diabolique, par le greffier Baka. Ce dernier serait le principal intermédiaire des clients en quête de siège et les deux juges véreux !

Chérubin Okende, Daniel Safu et autres :
« Nous tenons à dénoncer vigoureusement cette énième tentative de manipulation des résultats des députés véritablement élus. Nous demandons au premier président de la cour constitutionnelle de ne pas céder à la séduction de Noël Kilomba et Obulu. Ils sont en passe de chercher à enflammer la situation et nous n’accepterons jamais de subir leur turpitude. Ils doivent chercher à résoudre autrement leur problème (…) », a déclaré un député national invalidé, qui s’est confié sous le couvert de l’anonymat à votre média.

Le 1er président de la cour constitutionnelle avait promis des sanctions contre les juges corrompus. Depuis, rien n’a été fait jusqu’à ce jour !

Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse