Clôture du mois de la femme à l’Assemblée Nationale [Arrêt sur image], Bijoux Musampa une policière formée, disciplinée et modèle pour la jeune fille.

159

30 mars 2019, une occasion unique à son genre pour l’Assemblée Nationale de la troisième législature, de la troisième République de procéder à la clôture du mois consacré à la femme.
Activité organisées par le département Genre de la chambre basse, mais chapeautée par la cadette des élus Nationaux, Madame Aminata.

Des étudiantes des différentes universités et autres instituts supérieurs de la ville de Kinshasa, y compris des militaires et policiere ont été associé à cette fête.

Pendant cette activité, notre équipe de reportage a profité pour rapprocher madame Bijoux Musamba, fille de Musampa mbowa et de sa maman nzongoni mosakoyi. Elle est actuellement femme officier au sein de la Police Nationale Congolaise, détachée par UPIHP à l’Assemblée Nationale.

Au cœur du débat avec le site legrandcongo, elle nous parle de “sa passion pour les services, sous le drapeau en RDC”.

Je m’appelle Bijoux Musamba, mais pour les intimes, Musampayo. Aînée d’une famille modeste de 7 enfants dont 5 filles et deux garçons, avec des parents attachés aux valeurs culturelles et ancestrales, selon nos us et coutumes. Malheureusement, j’ai perdue ma très chère mère, juste après l’obtention de mon diplôme d’État. Déjà, à 10 ans, j’aimais tellement voir et contempler les femmes officiers en tenue qui venaient à Kinshasa en visite familiale en Provence de l’EFO à Kananga. Dès lors, vers 17 ans, je rêvais presque chaque semaine, je suis en tenue militaire au front entrain de défendre les couleurs nationales de mon pays et je faisais chaque fois part à mes parents. Pendant que je suis en G2, à l’ISC, après l’entrée des troupes de l’AFDL, peu après, une amie vient me dire que la police recrute. Sans l’avis des parents, je me suis enrôlée dans l’armée le 18-08-1998, aujourd’hui, 21 ans déjà. Nous étions gardé au stade des martyrs pour des stimulations avant d’aller loin de la capitale pour des formations appropriées.

Aujourd’hui, je suis commissaire adjoint dans la police, c’est une fierté pour la République, ma famille, et mes anciens collègues du primaire, secondaire et ceux de l’Université.

Parlant de ses études.

J’ai fait mes études jusqu’à l’Université. Je suis graduée, et en même temps bien formée dans le metier. Je mérite la confiance de mes supérieurs qui compte plus sur mes qualités professionnelles. À ma petite enfance pour la petite histoire, j’ai commencé par la maternelle. Mes parents m’avaient inscrit dans la commune de Matete ou j’ai fait presque toute mon enfance et jeunesse, au complexe scolaire Mutoto, puis, je’ suis partie à l’école primaire EP 5 Maindombe. Aussitôt, l’obtention de mon certificat, après avoir distinguée en 6 ème primaire et présentée ensuite devant les autorités du pays parmi les 25 lauréats de la RDC, Je suis allée m’inscrire pour le seconderaire à l’ ITC Kamo toujours à Matete. Enfin, j’ai choisie l’ISC, l’une des grandes institutions universitaires de notre pays. Je suis mère des 4 enfants dont 2 jumeaux (fille, garçon) communément appelée Maman Mapassa, suivis d’un garçon puis une fille, la cadette qui a actuellement 8 ans.

Comme Aminata Namasia, Bijoux Musamba prend pour modèle le courage et l’audace de Jeanne d’Arc, de Kimpavita, de Simone de Beauvoir, et tant d’autres femmes politiques notamment Eve Bazaiba, Marie Ange Lukiana, Jeanine Mabunda…

Dorine Nyembwe
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse