CLC : Jonas Tshiombela demande aux acteurs politiques à privilégier le consensus sur la machine à voter. Pas de boycott

75
0
Partager

Il faut des élections dignes au pays. C’est dans ce cadre que toutes les structures citoyennes s’activent.
Le comité Laïc de Coordination (CLC) dit non au boycott du processus électoral en cours, mais il exige des élections crédibles pour eviter le chaos.

très actif, Jonas Tshiombela, Porte-parole de cette structure de l’église catholique appelle plutôt la classe politique à privilégier un consensus sur la machine à voter et le fichier électoral, deux principales questions qui constituent la pomme de discorde.

«Non, il n’y a pas question de boycotter le processus électoral. Nous sommes dans un espace de la démocratie où les points de vue sont divergents mais ce qui fait les hommes d’état et ceux qui parlent au nom de la nation c’est la capacité de dépassement de soi. Un appel est lancé afin qu’on trouve un consensus sur les questions qui divisent pour aller aux élections dans les bonnes conditions », a-t-il dit.

Le CLC dit maintenir la pression sur la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), pour obtenir le retrait de la machine à voter du processus électoral qui, selon lui, est une source des conflits.

Thierry Kasongo
Redaction
0990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires

Laisser une réponse