CENI : dossier Ronsard Malonda, la Mamu Jeanine Mabunda placée devant ses responsabilités par l’opposition politique parlementaire.

74
mabunda

Les choses bougent, l’’opposition politique parlementaire et Alliés s’insurge contre les manœuvres du Bureau de l’Assemblée nationale qui demande séparément aux présidents des groupes parlementaires de procéder à la désignation de leurs délégués au sein des organes de la CENI sans allusion aucune à des reformes préalablement requises.

Ces elus exhortent les membres du Bureau Mabunda à prendre conscience de la hauteur des responsabilités qui sont les leurs, avant de demander particulièrement à la présidente de l’Assemblée nationale de privilégier les intérêts de la Nation en lieu et place du passage en force en faveur des intérêts de sa famille politique.

Les députés nationaux de l’Opposition parlementaire ont fait cette déclaration mercredi 19 août après l’analyse de la communication de la présidente du Bureau de l’Assemblée nationale demandant séparément aux présidents des groupes parlementaires de procéder à la désignation de leurs délégués au sein des Organes de la CENI, sans allusion aucune à des reformes préalablement requises.

Les élus de l’opposition réitèrent leur position exprimée dans la déclaration du 03 juin 2020 exigeant, au préalable, l’examen du rapport de la CENI, l’audit de sa gestion financière et l’examen de la proposition de loi relative à la réforme du système électoral, tout en veillant à bannir les discriminations dont les députés de l’opposition sont l’objet en matière d’initiatives législatives.

L’opposition parlementaire tient à rappeler au Bureau de l’Assemblée nationale que l’entérinement frauduleux de M. Ronsard Malonda à la présidence de la CENI ainsi que les propositions des lois Minaku et Sakata ont provoqué en juillet dernier des manifestations populaires sur toute l’étendue de la République et causé de perte en vies humaines.

« S’obstiner à faire passer subtilement cet entérinement est une insulte à la nation et une déclaration de guerre contre la population ».

Tout en demandant à toutes les Institutions de soutenir le renvoi de la désignation cavalière et non consensuelle de Ronsard Malonda, l’opposition parlementaire demande à la présidente de l’Assemblée nationale de renvoyer les procès-verbaux y relatifs controversés à la plateforme des confessions religieuses pour la reprise de la procédure régulière après les réformes souhaitées par tous.

Aussi, elle considère que la demande de la présidente de l’Assemblée nationale adressée séparément aux présidents des groupes parlementaires de réfléchir à la désignation de leurs délégués au sein des organes de la CENI, constitue une manœuvre insidieuse visant à diviser l’Opposition politique à l’instar du coup fourré aux confessions religieuses.

Par ailleurs, les signataires de la déclaration dénoncent et condamnent le blocage par le Bureau de l’Assemblée nationale de l’examen du rapport de la gestion de la CENI, de l’audit de sa gestion et de l’examen des propositions des lois relatives aux réformes du système électoral.

Jeanine Mabunda Lioko doit tirer des conséquences.

LGC RÉDACTION
+243990210011

Partager

Pas de commentaires