CENI : Après les États-Unis, Nangaa se confie à la société civile. Plus de 42 millions d’enrôler un élan positif.

407

D’emblée, il remercie les acteurs de la société civile, qui ont accepté d’abandonner leurs occupations traditionnelles pour cette séance d’échange. Corneille Nangaa fait savoir à son partenaire société civile que les enjeux sont de taille pour la réussite du processus électoral. Voilà qu’il invite tout un chacun à s’approprier le processus électoral.
Au nom de la plénière il precise que cette séance tire son fondement juridique dans l’art 24 de la loi organique de la CENI, qui veut que chaque fois son institution rend compte du processus à la société civile.

Il estime qu’il est important de vulgariser la charte et le code de bonne conduite à fin de permettre la tenue des élections dans un climat apaisé. Ce mercredi, le président et mandataires et regroupement des partis politiques seront sensibilisés par la CENI au palais du peuple.

Corneille Nangaa demande à la société civile d’apporter les amendements essentielles à ce texte pour le rendre efficace. Beaucoup d’entre vous ont retiré ces documents qui couvrent les devoirs et droits de chacun, avec une deuxième partie qui reprend les dispositions finales sur le processus électoral.

Parlant de l’état de lieu du fichier électoral, Corneille Nangaa s’est posé la question de savoir où en sommes nous ? S’agissant des opérations d’ identification et d’ enrôlement des électeurs, il a fait savoir que la centrale électorale malgré les difficultés d’ordre logistique, matériel, et financier a atteint plus de 42 millions d’enrôler sur des prévisions évaluées à 45 millions, donc c’est un exploit a t il dit. Parmi les enrôlés, il y a au moins 19 millions des femmes, et 22 millions d’hommes. Selon lui, les femmes étant majoritaires doivent tout faire pour renverser la tendance comme ce fut en 2011.

Les opérations évoluent très bien dans le kasai et Kasaï central, territoire de Kamiji et Luilu. Et il faut 3 mois pour chaque centre ciblé pour ses opérations qui pourront prendre fin au mois de décembre 2017. La consolidation et traitement des données exigent une durée raisonnable. L’ audit du fichier pose également problème au delà du travail effectué par certaines structures qui ne cessent de contrôler la CENI dans sa mission d’organiser des élections dignes. Nangaa n’hésite pas de parler du déploiement de matériel ainsi que la proportion importante d’augmentation des doublons détectés par le système évalués à 130%.

L’occasion pour Corneille Nangaa de présenter encore une fois de plus la machine à voter. Le vote par la machine à voter précise t il permettra de réduire le coût des élections. Elle contribue à la fiabilisation des résultats. Comme
cà touche à la vie nationale il serait gré de voir la société civile sensibiliser pour permettre la compréhension commune sur cet outil de la nouvelle technologie.

Aujourd’hui selon lui chaque activité nécessite une durée entre autre la répartition des sièges par circonscription électorale, il faut la loi sur cette matière.

La CENI révèle que la RDC compte 603 partis politiques, le nombre des candidatures risque d’être un grand blocage. D’où il propose la machine à voter pour éviter le carnet de Bulletins, qui compte 53 pages qui énerve.
C’est après une séance pratique sur la machine à voter que les acteurs de la société ont posé quelques questions de curiosité. La majorité des participants félicitent la CENI pour cette machine à voter qui donne beaucoup d’avantages.

Excellent EJIBA Muntambwe

Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse