Cap vers les élections : «l’intérêt des jeunes kinois abandonnés : voilà ma lutte» dixit le candidat à la députation provinciale Rossyl Mbuyamba.

93
0
Partager

Jeune, intelligent et cultivé, Rossyl MBUYAMBA est journaliste de formation et de profession. Après 15 ans d’expérience dans la presse, il s’engage en politique avec comme ambition ultime de devenir le porte-voix de la jeunesse congolaise abandonnée à son triste sort par la vielle classe politique. « Mieux faire pour la jeunesse » est le slogan choisi par ce confrère qui est candidat n°129, à l’élection législative provinciale, dans son fief, la commune de Limete, pour le compte de la plate-forme ‘‘République en Avant’’. Au cours d’une interview accordée au journal La Prospérité, il définit le sens de son combat dont l’idéal repose sur l’encadrement des jeunes comme gage du développement de la RDC.

Suivez-le.
LP & LGC : Que peut-on retenir de votre personne ?

Mon nom est NGANDU MBUYAMBA Rossyl Martin. Congolais de père et de mère, je suis kinois de naissance. Marié depuis 2004, je suis père de famille. Par rapport à mon cursus, je suis détenteur d’un titre de licence en Sciences de l’information et de la communication. Comprenez par-là que l’IFASIC, ex-ISTI, est notre Alma Mater. Ma profession est journaliste. J’ai une expérience de 15 ans dans la presse comme reporter et présentateur du journal télévisé.

LP & LGC : Qu’est-ce qui vous a motivé à postuler à l’élection législative provinciale du 23 décembre prochain ?

Je suis, effectivement, candidat député provincial dans la circonscription électorale de Limete. Ma motivation est justifiée par rapport au ras-le-bol, plusieurs fois constaté, quand il ne s’agit d’utiliser la jeunesse à des fins politiciennes pendant que nos vies n’émergent guère. Nous, jeunes, avons étudié et avons difficilement acquis de l’expérience. Personne n’est utile dans notre société à cause du manque de volonté de nos dirigeants qui ne travaillent que pour leur ventre. Depuis la nuit des temps, ce sont les mêmes qui s’accaparent du pouvoir du peuple, notre pouvoir.

LP & LGC : De quoi est constitué votre projet de société ?

La dépravation des mœurs telle que décriée ces jours avec la naissance de plusieurs phénomènes dans la société comme «Kuluna» et «Ujana», me poussent à dire que cette réalité sociale est voulue par le pouvoir public. Je n’ai pas peur de le dire haut et fort que cette situation est même entretenue dans le but d’empêcher la jeunesse à prendre à bras-le-corps non seulement son avenir mais aussi celui de ce pays. Une fois élu, je dois lutter pour la prise en charge rigoureuse par l’État congolais des jeunes kinois par la création des centres de récupération et de formation de métier et autres. Lutter également pour un éveil de conscience en vue de développer cette ville. Le vrai développement devrait commencer, à mon sens, par la tête.

LP & LGC : Pourquoi doit-on voter pour vous à la place des autres candidats en course à Limete ?
Je suis le futur député provincial qui se veut humble et proche de ses électeurs, en menant sans gêne une vie modeste sans vouloir mettre en avant-plan la richesse, s’il y en aurait. Je ne pense pas commettre un péché, si je continue à utiliser le transport en commun tel que: les taxis, taxis-bus et taxis-motos populaires. Imaginez un élu de Kinshasa venir sur un moto du genre «Wewa » lors de la plénière à l’Assemblée provinciale de Kinshasa ! Seul moi, je peux modestement, le faire. Je me promènerai souvent à pieds pour vivre le quotidien des Kinois.

LP & LGC : Serez-vous prêt à accepter tous les résultats qui sortiront des urnes avec la machine à voter ?

Rossyl Martin Mbuyamba. : Ma candidature est une étape de ma vie. Élu ou pas, la vie continue. Déjà, j’exerce de manière professionnelle mon travail de journaliste. Donc, je suis prêt à accepter les résultats issus d’un vote libre, transparent, démocratique et apaisé, quelles que soient ses voies dont la machine de vote (rire !!). INTERVIEW LA PROSPERITE ET LE GRAND CONGO.

Rédaction
0990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires

Laisser une réponse