Axe Kinshasa – Djakarta : Léonard She Okitundu réchauffe la relation RDC-Indonésie

296

Après avoir participé au Forum Sino-Africain qui s’est tenu à Beijing du 3 au 4 septembre dont la délégation congolaise était conduite par le Premier Ministre Bruno Tshibala, le Vice-premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères et Intégration Régionale, Léonard She Okitundu a mis le cap sur l’Asie du Sud-Est plus précisément à Djakarta, capitale de la République Indonésienne où,à l’invitation de son homologue indonésienne,  il conduit une forte délégation composée des directeurs généraux de l’Anapi, Anthony Nkinzo et de l’Ogefrem, Patient Sayiba. Au menu de la visite de travail, relance des relations diplomatiques et politiques, Tripartite environnementale RDC-Brésil-Indonésie et opportunités économiques entre les deux pays.

Rappel historique

« C’est une visite historique d’un dirigeant Congolais de ce rang en Indonésie ». C’est en ces termes que Madame Retno Marsudi, Ministre des Affaires Etrangères de la République d’Indonésie a débuté la conférence de presse concluant le tête-à-tête et la réunion bilatérale tenus avec son homologue congolais au Ministère des Affaires Etrangères indonésien.

Pour Léonard She Okitundu, il existe une « solidarité naturelle »entre la République Démocratique du Congo et la République d’Indonésie notamment dans la lutte commune pour l’accession à l’indépendance contre les colonisateurs où l’Indonésie fut un modèle pour bon nombre de pays africains rappelant la ville de Bandung où eut lieu en 1955 la première conférence internationale de ce qu’on appellera le « Tiers Monde » qui a contribué à l’accélération du processus de décolonisation et à l’émergence d’un nouveau groupe de pays entre le bloc communiste et le bloc occidental dénommé «  le Mouvement des Non Alignés ».

« Le Docteur Sokarno, premier président indonésien a joué le rôle primordial à Bandung. Notre héros national le Premier Ministre Patrice Emery Lumumba fût fortement marqué par cette figure et cette conférence qui radicalisa sa lutte noble après cela » a affirmé Okitundu pour qui il faut « rattraper le temps perdu » entre les deux pays.

Il place cette visite dans le cadre de  « la quête de réorientation stratégique » de l’appareil diplomatique pour répondre aux objectifs d’une « diplomatie de développement concrète » par  JOSEPH KABILA KABANGE, Président de la République, « ayant constaté l’échec de la coopération traditionnelle depuis l’Indépendance, la RDC se tourne vers une coopération Sud-Sud et triangulaire solidaire » affirme-t-il.

Signature d’un accord cadre créant la Grande Commission Mixte

Au menu de ce rattrapage, les deux ministres ont signé un accord portant création de la Grande Commission Mixte qui devra se réunir sur des thématiques spécifiques de coopération entre les deux pays notamment la diplomatie, l’économie, les infrastructures, le domaine militaire, l’aquaculture, l’aviation et l’agriculture principalement l’huile de palme dont l’Indonésie est le premier producteur mondial.

L’Indonésie a remercié la RDC pour son vote aux Nations unies pour siéger dès l’an prochain en qualité de membre non-permanent du Conseil de Sécurité pour 2019-2020. Kinshasa espère pour sa part harmoniser les positions diplomatiques avec Djakarta en cette perspective car la situation de la RDC étant en permanence étudiée dans ce cénacle et l’Indonésie ayant un contingent au sein de la MONUSCO.

L’Alliance tripartite pour le climat ABOCO en marche

A l’initiative de Kinshasa, il est prévu une réunion ministérielle tripartite des trois pays, RDC, Brésil et Indonésie possédant les trois massifs forestiers les plus importants du monde à savoir l’Amazonie, le Bassin du Congo et l’archipel Bornéo Mékong (ABOCO en sigle).

L’Indonésie a salué cette initiative congolaise qui vient compléter l’initiative climatique  « F 11 » lancée par Djakarta en 2008 dont la RDC est partie. « La tripartite doit trouver les justes bénéfices en retour des efforts consentis, les 3 nations mères doivent occuper une place déterminante dans les négociations en cours sur les thématiques transversales du climat de l’environnement et de la vie sur terre ».

Pour Okitundu, «conscients de l’ampleur de leurs responsabilités, la République fédérative du Brésil, la République démocratique du Congo et la République de l’Indonésie, motivés par la nécessité d’accélérer la mise en œuvre concrète des engagements internationaux veulent par cette tripartite, affirmer leur volonté commune d’unir leurs ressources et leurs efforts en institutionnalisant leur union en un syndicat tripartite de la biodiversité et des forêts pour le climat et la vie sur terre ».

Une réunion d’harmonisation est prévue en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies en septembre prochain entre les trois ministres à cet effet. Par cette initiative novatrice, la RDC reprend la tête du peloton pour la lutte contre le changement climatique, au grand plaisir de l’Indonésie.

 Rencontre avec le Vice-président

Si tôt la réunion bilatérale clôturée, la délégation Congolaise s’est rendue à la Présidence de la République d’Indonésie où elle a été reçue par le Vice-Président indonésien Jusuf Kalla. Au nom du Président Kabila et du peuple Congolais, She Okitundu lui a présenté les condoléances les plus attristées suite à la série de tremblements de terre qui touché le pays fauchant plus de 600 victimes ainsi qu’un grand nombre de blessés.

Le numéro 2 indonésien a salué la visite du Vice-premier Ministre Congolais dans son pays et a pris l’engagement au nom de son Gouvernement d’orienter les « regards » indonésiens vers la RDC conformément aux résolutions du premier Forum économique Indonésie-Afrique tenu à Bali en avril 2018.

Il a rappelé à cet effet que son pays a promis un engagement financier de 568 millions de dollars US pour différents projets sur le continent.  

Diplomatie économique

Pays émergent représentant plus du tiers de la population et environ 40 % du PIB de l’Asie du Sud-Est, avant la Thailande, Singapour et le Vietnam, l’Indonésie est un partenaire commercial potentiel de premier plan pour la RDC.

A cet effet, la délégation congolaise a eu un briefing avec la direction et plusieurs entreprises de la  Chambre de Commerce indonésienne au cours duquel le Vice-premier Ministre She Okitundu a affirmé que la RDC « était une destination de choix pour les investissements indonésiens contrairement à la mauvaise presse que véhiculent certains médias  ». Ainsi tour à tour, les directeurs généraux de l’ANAPI et de l’OGEFREM ont présenté les opportunités d’investissements en RDC, les avantages accordés par le Code des investissements ainsi que les facilités de transport. La partie indonésienne a confirmé son intérêt pour la RDC par une prochaine visite de prospection.

La suite de ce volet de diplomatie économique prévoit une visite du port de Djakarta, des rencontres avec les entreprises du secteur de l’huile de palme, des entreprises du portefeuille d’Etat indonésien ainsi que la corporation des PME indonésiennes.

Entre Kinshasa et Djakarta, le réchauffement est bel et bien concret.

Rédaction
+243 998419160

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse