Attaque à répétition des résidences et biens des membres du FCC, le BCNUDH exige des enquêtes et condamne les actes barbares.

29

Les actes de vandalisme sont perpétrés dans les résidences des hommes politiques et autres proches de l’ancien Président de la République Joseph Kabila Kabenga depuis, ce mercredi 23 juin dans la matinée, à Kinshasa par les « wewa » se réclamant de l’UDPS, formation politique de l’actuel Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Le Bureau Conjoint des Nations Unies au Droit de l’Homme (BCNUDH) s’est dit, dans un tweet, préoccupé, par les débordements lors des manifestations de militants de partis politiques.

Si la liberté de manifester pacifiquement est consacrée par la Constitution, celle-ci doit s’exercer sans violence et dans le respect de la liberté et des biens d’autrui.

S’attaquer aux domiciles privés d’élus de la République et envahir des édifices publics est inacceptable.

Le BCNUDH appelle à la retenue et invite les autorités à garantir la sécurité des élus et des citoyens dans le strict respect des droits de l’homme.

Les journalistes Molisho et Thierry Kasongo respectivement rédacteurs en chef de la RTNC Radio et rédacteurs en chef de Télé 7 ont été victime d’extorsion des biens. Tous ont eu des plaies pendant l’exercice de la mission traditionnelle de collecter les infos.

Gauthier Mascotte Kalanda
Legrandcongo
+243990210011

Partager

Pas de commentaires