Assemblée Nationale : la proposition de loi sur les réformes électorales de Christophe Lutundula enfin programmée. Léon Mondole présente d’autres facettes.

128

« J’ai des craintes qu’elle soit votée au cours de cette session quand je vois le processus. Il y a un élément condition de l’examen de cette loi, c’est l’examen du rapport de la CENI. La combinaison de ces deux initiatives va certainement nous amener à la session de mars 2021. Avec le même élan, la chambre basse vote la loi électorale lors du mois de mars 2021 et cela signifie que la mise en place de la CENI aura lieu lors de la session de septembre 2021 », a-t-il déclaré.

A lui de poursuivre, « ce qui implique que la mise en place effective des réformes ait lieu en 2022 ».

Pour Leon Mondole, la CENI qui sera mise en place ne saura pas en une seule année, à la fois mettre en place les structures à travers toute la République et mobiliser des ressources conséquentes pour l’organisation des élections en 2023.

A cet effet, il craint que le processus de réforme et de mise en place de la CENI puisse aller en 2023 ou au-delà.

Pour faire face à cette problématique, il propose à l’Assemblée nationale de résoudre ce problème en associant les deux démarches à la fois notamment la désignation de dirigeants de la CENI et l’examen de la proposition de loi contenant des réformes électorales pour ne pas occasionner le report des élections de 2023 ( 7sur7)

LGC
+243990210011

Partager

Pas de commentaires