Ass Nat-Mise en place des commissions Permanentes : Jeanine Mabunda joue à la défaveur de Christophe Lutundula et Christian Mwando.

199
mabunda

C’est au prix d’un complot monté en pièce d’argent que deux membres de la plateforme Ensemble pour le changement sont évités de justesse dans le processus de désignation des responsables des commissions permanentes de l’Assemblée Nationale.

Un coup ” du sang rouge ” qui aurait été monté avec l’implication des hauts cadres du FCC a-t-on appris dans les couloirs du palais du peuple, cela contre les proches de Moïse Katumbi notamment Christophe Lutundula, candidat vice-président à la Commission PAJ et Christian Mwando Nsimba, lui aussi candidat à la commission Infrastructures de l’Assemblée nationale.

Selon nos sources, Jeanine Mabunda la speakerine de l’Assemblée Nationale aurait instruit d’une manière ferme les élus du peuple pour qu’il ne désignent pas lors du vote, des radicaux, de peur de subir des pressions et des contrôles des gestions et aussi sur la manière dont la passassion des marchés se passe dans le secteur d’infrastructures.

Ce mot d’ordre était motivé par des officines du FCC qui ont dit aux députés de ne plus faire confiance aux radicaux. Voilà qui justifie qu’à l’issue de la séance de désignation, aucun candidat de l’opposition parlementaire ne figurent parmi les animateurs des commissions permanentes mise en place.

Un autre élément qui attire l’attention et pousse le journaliste à se poser un bon nombre des questionnements, c’est le fait de constater que pour tous les autres commissions, le vote était par consensus, mais pour le cas, seulement de l’opposition, des faux candidats ont été suscités par le FCC au sein de l’opposition pour faire concurrence à Christophe Lutundula et Christian Mwando.

En principe à notre qualité des journalistes politico-parlementaires, nous qu’il y’a eu des consignes donnée pour barrer la route aux députés nationaux qui soutiennent le chairman Moïse Katumbi. À ce stade, nous estimons que Jeanine Mabunda a joué en défaveur de ces élus de l’opposition.

En effet, Christophe Lutundula, les caciques FCC ne lui pardonnent d’avoir quitté la Majorité Presidentielle pour l’Opposition, surtout d’avoir initié une proposition de loi portant modification de la loi électorale, ce qui met en danger les intérêts du camp Kabila.

Quant à Christian Mwando, le camp FCC trouve en lui une attitude radicale qui menace les intérêts protégés par la plateforme qui soutient Joseph Kabila, et surtout ses interventions très critiques face au gouvernement. Notre rédaction qui voulait obtenir leurs réactions n’a pas pu les joindre.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires