Ass Nat : L’élu Benezeth Msafiri Kyakakala plaide pour la reconnaissance de BENI-LUBERO comme zone sinistrée et exige l’exonération des produits alimentaires en importation dans cet espace.

92

Dans son intervention du haut de la tribune du palais du peuple, le député national
Msafiri Kyakakala Benezeth élu du territoire de Lubero a trouvé l’occasion pour s’exprimer et plaider pour l’exécution d’un plan humanitaire qui vise à protéger et réconforter les populations déplacées.

Action humanitaire biphase dit-il: d’un côté, le gouvernement apporte du matériel pour une assistance aux sinistrés et de l’autre côté, le gouvernement peut exonorer l’importation des produits vivriers pour diminuer la souffrance des victimes.

il serait gré qu’une action humanitaire soit diligenter d’urgence pour que les déplacés des guerres à répétition soient prises en charge surtout que les familles d’accueils subissent une pression populaire. Parlant des mesures à envisager très prochainement, Msafiri Kyakakala Benezeth se propose déposer une note technique auprès du ministre en charge d’action humanitaire, pour que l’importation des vivres soit exonérée surtout pour des produits vivriers dans cette zone sinistrée. Cette population insiste-t-il, au delà des guerres et des tueries à répétition ne doit pas subir encore une fois de plus la pression fiscale. Il fait savoir que dans cette zone sinistrée les populations ne savent pas se rentre au champs pour récolter les produits vivriers. Pendant ce temps les ennemis de l’alternance pacifique utilisent, pillent et exploitent abusivement ces produits champêtre. Les fils et filles de deux villes Béni et Lubero peuvent respirer lorsqu’on applique l’exonération de toutes les importations des produits vivriers. Cette décision va bien accompagner l’action humanitaire ajoute-t-il, car la population ne saura pas nourrir toute les familles des zones sinistrées.

Une prise de parole historique de l’honorable coïncide avec une invitation adressée par le bureau de l’Assemblée Nationale au Vice-premier ministre, ministre de l’intérieur et Sécurité Gilbert Kankonde ainsi que le ministre de la défense Aimé Ngoy Mukenda qui ont répondus aux préoccupations exprimées par les députés nationaux à la question liée aux opérations humanitaires dans l’Est du pays particulièrement à Béni et Lubero.

L’élu de la province du Nord Kivu Msafiri Kyakakala Benezeth a trouvé à redire au regard de la situation des déplacées internes. Il a salué la victoire des FARDC qui ne cessent de traquer les rebelles et autres assaillants qui sèment désolation dans l’Est du pays. Il estime cependant, que si les forces armées de la RDC évoluent de cette manière, les choses pourront changer et la paix durable pourrait renaître dans le cœur des victimes des attaques et tueries à répétition. C’est dans ce cadre qu’il souhaite voir les FARDC renforcer en hommes, matériels, et en moyens financiers sans oublier l’aspect psychologique qui doit être accompagné par la population.

Au regard de la situation qui a prévalue dans l’Est avec l’insécurité créée par les groupes armés ADF à Béni et Lubero dans le Nord Kivu, la présidente de l’Assemblée Nationale avait signée un ordre de mission pour que 18 députés nationaux descendent sur terrain pour que lumière soit faite de manière à réconforter et proposer des pistes des solutions a-t-il fait savoir.

C’était une occasion pour demander à la population d’accompagner l’action militaire, voilà qu’aujourd’hui on enregistre des résultats positifs, d’où, il faudrait que les choses s’améliorent du jour au jour pour que la paix durable revienne indique l’homme du peuple Msafiri Kyakakala Benezeth.

S’agissant de la situation de Beni et Lubero, le vice-premier ministre en charge de l’intérieur et affaires coutumières, Gilbert Kankonde est revenu sur les mesures urgentes envisagées par le gouvernement sous l’autorité du Chef de l’État afin de soutenir les déplacés des guerres. Une bonne option prise fait savoir l’élu de Lubero Msafiri.

Pour l’instant dira-t-il, l’armée congolaise est entrain de prendre des dispositions pour mettre fin à cette situation qui paralyse le secteur économique. Il faut que le gouvernement s’implique pour que les agglomérations non protégées soient totalement sécurisées.

Le patron de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières a affirmé que les FARDC ont lancé depuis octobre dernier une offensive contre les groupes armés dont l’ADF. “Face à la guerre asymétrique, les FARDC ont renforcé leurs méthodes et effectifs pour mettre fin à cette insécurité” a-t-il indiqué.

il encourage la détermination des FARDC à mettre fin à cette situation qui dure depuis 20 ans. Msafiri Kyakakala Benezeth
sollicité cependant l’augmentation du budget alloué aux forces de sécurité. L’armée congolaise a besoin d’un appui sincère de la MONUSCO qui n’a pas bien fait son travail. La population demande le départ de cette mission onusienne sous la formule actuelle ” mission d’observation “, que New York revoit la formule et dote la RDC d’une ” mission offensive et combattante “.

Abordant la question de surveillance du Parc national de Virunga se trouvant dans une zone opérationnelle, l’honorable Msafiri pense qu’il est temps que l’ICCN s’organise avec le gouvernement, l’armée et les partenaires pour sécuriser cet espace. Il faut une haute surveillance pour ce parc de Virunga afin d’éviter que ça soit avec le temps, le berceau des ennemis en difficultés.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires