Après Béni, Butembo et les environs, Ebola à la porte de Kinshasa : la Députée Jeanette Kavira sollicite l’implication de Félix Tshisekedi.

Les élus nationaux placés devant leurs responsabilités face au virus Ebola qui ravage la population de Béni, Butembo et les environs fait savoir la députée Nationale Jeanette Kavira qui ajoute que la ville de Kinshasa est en danger.

L’équipe médicale du ministère de la Santé publique dans le cadre de la riposte contre l’épidémie d’Ebola a toujours tenté d’arrêter le virus sans succès, d’où Jeanne Kavira demande au gouvernement de prendre toutes les dispositions nécessaires afin d’éradiquer cette épidémie qui tue 30 personnes le jour. Dans l’entre temps, Jeanne Kavira voudrait voir la volonté du président de la République se matérialiser par des gestes positifs qui visent réellement à protéger ces congolais qui meurent chaque jour qui passe.

Depuis le début de l’épidémie, il y a eu plus de 1000 décès (505 confirmés et probables) et 350 personnes guéries, a annoncé le ministère de la Santé dans un communiqué publié vendredi 8 février dernier.

Le ministre de la Santé publique avait indiqué que 76.425 personnes ont été vaccinées, dont 20.473 à Beni, 19.171 à Katwa, 8.517 à Butembo, 6.076 à Mabalako, 2.736 à Kalunguta, 2.201 à Goma, 2.200 à Komanda, 1.844 à Oicha, 1.663 à Mandima, 1.203 à Kayina, 1.162 à Kyondo, 1.157 à Karisimbi, 1.054 à Bunia, 953 à Vuhovi, 920 à Masereka, 744 à Mutwanga, 700 à Lubero, 590 à Rutshuru, 567 à Biena, 527 à Nyankunde, 510 à Musienene, 355 à Tchomia, 306 à Mangurujipa, 254 à Alimbongo, 207 à Kirotshe, 125 à Nyiragongo, 100 à Rwampara, 97 à Watsa (Haut-Uélé), et 13 à Kisangani. Malgré cela, il faut poursuivre le processus de riposte dans cette partie du pays. L’élue Jeanne Kavira fait remarquer qu’il y’a trop des mouvements des populations sur l’axe Ouganda et la grande province de l’ Équateur. Ces mouvements peuvent occasionner la transmission rapide du virus vers d’autres zones telles que la ville de Kinshasa qui est la porte centrale du pays.

Donc, il est important que l’Assemblée Nationale pousse les gouvernants à trouver une solution.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse