AFRIQUE INFOS : 4 décembre 1977, Bokassa est sacré Empereur de Centrafrique.

30
0
Partager

Ce jour-là, Bokassa devenait Empereur de Centrafrique sous le nom de « Bokassa Ier » à travers une cérémonie sous le signe de la démesure et de l’ostentation.

La cérémonie était calquée sur celle du sacre de Napoléon, le 2 décembre 1804 : il porta un manteau de velours bordé d’hermine, frappé d’étoiles, d’abeilles et de l’emblème impérial (pièce de haute couture de 12 mètres de long, avec 785.000 perles, 1,3 million de boules de cristal et d’or), une couronne de lauriers d’or (elle était sertie de 6.000 diamants, émeraudes et rubis, pour un total de 773 carats), un sceptre, d’une hauteur inhabituelle, fait de 4,5 kilos d’or et de plus de 3.000 brillants.
Tout n’était que démesure, à l’image du trône colossal de 3,10 mètres de haut, en forme d’aigle aux ailes déployées, qui pesait deux tonnes. Mais le faste de cette cérémonie était une grande affaire pour l’artisanat français: garde-robe d’apparat, broderies, argenterie, meubles, accessoires, bijoux, trône, carrosses, décors de table…Et même le gâteau impérial étaient venus de Paris.

231 villas avaient été construites pour accueillir les invités et spécialement équipées depuis Paris par Christofle, qui avait tout envoyé : 10.000 pièces (les assiettes en Limoges, les verres en Baccarat, les couverts gravés… jusqu’aux seaux à champagne et aux briquets, et même un service à thé en argent du plus pur style Empire). La « plaisanterie » aurait coûté plus de 7 milliards de francs CFA de l’époque (près de 140 millions de francs français), soit le cinquième du budget annuel de l’Empire. Un empire qui, en 1976, accusait un déficit de près de 2 milliards de francs CFA. Un empire dont les sujets manquaient de tout. Bokassa sera renversé par son neveu, David Dacko, le 20 septembre 1979.

Thierry Kasongo
Rédaction
0990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires

Laisser une réponse