Affaire Kalev : La DGM recule après la mise au point juridique de Me Constant MUTAMBA et nie son télégramme.

65

Dans une interview exclusive accordée à TOP CONGO FM, Roland Kashwantale précise que “la DGM ne restreint pas le mouvement des citoyens, mais s’assure que celui qui voyage le fait avec le bon document. Au regard des conventions concluent avec différents partenaires dont l’OACI et Interpol, la DGM est appelée à veiller et vérifier que tout celui qui quitte la RDC ne représente pas un danger pour le pays de sa destination”.

Nous n’avons pas l’intention d’humilier qui que ce soit (DGM)
“Nous n’avons pas l’intention d’humilier qui que ce soit”, réagit le Directeur général de la DGM aux nouvelles annonçant que la Direction générale de migration cible le camp de l’ancien président de la République.

Alors que depuis quelques jours circule sur internet un document attribué à la DGM interdisant à Kalev Mutond, ancien AG de l’ANR de quitter le pays, le DG de la DGM indique que “son institution n’a pas encore vu ce document. Il faut se méfier de tout ce qui circule sur internet”.

Il précise cependant qu’ils peuvent prendre cette décision que si “c’est le Parquet en faisait la demande. Kalev Mutond est un citoyen comme tout le monde. Il quittera le pays s’il a le bon document”.

Pas de chasses aux sorcières

“Nous facilitons la sortie aux citoyens en ordre. Nous sommes un service public qui n’a pas de coloration politique. Ceux qui nous accusent d’appliquer la chasse aux sorcières doivent savoir que les premières personnes à souffrir de la rigueur sont les proches du président de la République. Nulle part, la loi dit que les députés, les ministres ou ‘autres dignitaires peuvent se soustraire aux conditions d’entrée et de sortie”.

Tout en indiquant qu’ils n’ont pas pour vocation de déballer tout dans les médias, Roland Kashwantale révèle que même “la soeur de l’ancien président qui est par ailleurs députée se conforme aux formalités”.

Le DG de la DGM constate de “la résistance dans tous les camps. Celui qui résiste aux formalités peut être accusé d’entrée clandestine, car nous contrôlons l’entrée et la sortie. Tout le monde doit passer devant l’officier de migration”.

Rien à changer à la DGM

“Rien à changer. Nous faisons notre travail conformément à la loi. Nous avons entre autres pour mission d’exécuter la politique du gouvernement en matière de migration et l’exécution des lois et règlements de la République sur l’émigration et l’immigration”, declare Roland Kashwantale

“La DGM n’a pas pour mission d’interdire le mouvement des gens, mais de veiller au contrôle. La sécurité aux frontières c’est aussi sécuriser les autres pays. Si la DGM ne contrôlait pas, d’autres pays se sentiraient en danger. Et la RDC pourrait subir des sanctions, comme la fermeture de l’aéroport ou l’interdiction pour les passagers en provenance de la RDC d’atterrir dans certains pays”.

Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires