Administration publique en RDC : Le gouvernement Sylvestre Ilunga lance officiellement les travaux de la revue globale du processus de réforme.

35

C’est enfin, lancée, cette revue globale, tant attendue. Initiée depuis 2012, le gouvernement de la République a donné, lundi 12 octobre 2020 à Kinshasa, le ton de la revue globale du processus de la réforme et de la modernisation de l’administration publique. Une satisfaction pour la patronne de la Fonction Publique Yollande Ebongo Bosongo qui s’est présentée dans la Salle, sous les applaudissements des invités de marque.

C’est dans ce contexte que le vice-Premier ministre, ministre des ITPR, Willy Ngopos, a procédé, au nom du Premier ministre, chef du gouvernement, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, à l’ouverture des travaux de la revue globale de la réforme et de la modernisation de l’administration publique.

Pour le représentant du Premier ministre, ces assises se tiennent à un tournant décisif de l’économie nationale secouée par la pandémie de la Covid-19 et qui a besoin d’être relancée en s’appuyant,
notamment sur une administration publique vigoureuse et davantage efficace pour la perspective de consolidation du plan national de développement.
« Concrètement, les présentes assises doivent aider à desceller les forces et faiblesses de l’environnement dans l’effort de la réforme de l’administration publique et proposer des ajustement aux disfonctionnements constatés et identifiés les projets incitateurs pour un bon bilan des cinq prochaines années. a fait savoir en substance, le représentant du premier ministre, Willy Ngopos, avant de souhaiter des fructueux travaux résidentiels aux participants.

Un lancement des travaux qui s’est déroulée en présence des membres du gouvernement dont la ministre de la Fonction publique, le ministre interface du parlement, le vice ministre du Budget, l’Ambassadeur de France en RDC, des partenaires techniques, financiers et de confiances ainsi que les membres de la sphère sociopolitique et administratifs de la RDC sous l’œil regardant de Yollande Ebongo Bosongo.

L’objectif poursuivi est, entre autres, la revitalisation de la cartographie des besoins et attentes contenus dans le cadre stratégique général de la réforme de la Fonction publique sur toute l’étendue de la RDC a-t-elle dit dans son Allocution combien importante pour l’éclairage des zones d’ombre. La révision du cadre général de la réforme de l’administration publique à réaliser au cours de cet atelier permettra à notre pays de réaffirmer sa vision et de disposer d’un outil de pilotage agréé afin de permettre au ministère de la Fonction publique d’actualiser et d’adopter une nouvelle feuille de route pour la conduite des opérations a révélé la ministre du secteur.

Avant toute chose, la responsable du secteur s’est acquitté d’un agréable devoir celui de rendre un vibrant hommage à son excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui, dans son discours d’investiture avait annoncé devant les deux chambres du parlement, la restauration de l’État des droits et de la bonne gouvernance afin de garantir la protection de l’État aux citoyens.

“Ma très haute considération et mes remerciements à son excellence Monsieur le premier ministre chef du gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba qui a accepté de présider cette première Revue Globale du processus de la réforme de l’Administration Publique en République Démocratique du Congo”.

“Le premier ministre a témoigné ainsi sa volonté politique de rendre la réforme et la modernisation de l’administration publique plus que concrète. Yollande Ebongo a également trouvé des mots justes pour remercier les partenaires qui accompagnent ce processus de réforme”.

À ce jour, je reconnais aussi, l’apport de la Banque Mondiale, la France, la Belgique et tant d’autres partenaires.

Les travaux de la revue globale qui seront clôturés le 19 octobre 2020, visent, notamment la revitalisation de la cartographie des besoins et attentes contenus dans le cadre stratégique général de la réforme de la Fonction publique sur toute l’étendue de la RDC.
la revitalisation de la cartographie des besoins et attentes contenus dans le cadre stratégique général de la réforme de la Fonction publique sur toute l’étendue de la RDC indique Yollande Ebongo Bosongo.

Elle est revenue, notamment sur les thématiques qui déterminent l’inébranlabilité du gouvernement à faire avancer
l’agenda de la réforme sous le prisme du renouveau et de la confiance qui motivent ces assises.

C’est le cas de « l’intégration du numérique dans le processus de la réforme et la modernisation des outils de travail ainsi que la promotion des métiers ; la relance des secteurs de coopération par projets avec les partenaires techniques, financiers et de confiances (PTFC) », a précisé la dame de fer du gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Par la même occasion, elle a indiqué que « les travaux de la présente revue vont relancer la fonction de réflexion stratégique au sein de l’administration publique. Avec la valeur acquise, il s’agit d’un atout déterminant pour la conduite de l’État ».
À en croire la patronne de l’administration publique, « l’objectif de ses assises est aussi d’infléchir l’action selon une vision globale et intégrée pour redonner un sens à
toutes les missions poursuivies par l’État. En raison de la réduction des moyens budgétaires et de la découverte des circuits plus au moins élaborés de détournement des ressources du Trésor public, les reformes à venir devront alors obtenir une véritable adhésion des personnels et de l’opinion publique pour assurer un redressement de nos finances publiques ».
Ces assises devront donner des réponses aux questions dont « depuis 2012, Qu’est-ce qui a été fait et comment dans le processus de la réforme et de la modernisation de l’administration publique ? Qu’est-ce qui reste à faire et avec quelles ressources ? Quels sont les nouveaux défis et perspectives de la réforme ? Telles sont les préoccupations des présentes assises ».
Rappelons également que ce processus encours est réalisé avec l’appui de la Banque Mondiale.

il me paraît important de rappeler que notre administration publique a besoin de ressources humaines de qualité devant assurer son bon fonctionnement et lui permettre de remplir avec efficacité et efficience son rôle dans la conduite de notre politique de développement économique et social. Malheureusement, les outils conceptuels que nous utilisons fragilisent le travail et la cohérence d’ensemble et pourtant, nous devons aller au-delà de la performance pour rétablir la bonne gouvernance de toutes les réformes du secteur.

La Banque Mondiale et la France ont, au nom des partenaires rassuré leur volonté d’accompagner la RDC, dans sa marche vers des réformes dans l’administration publique.

C’est le salon Congo du Pullman hôtel de Kinshasa qui a servi de cadre à cette cérémonie du lancement.

LGC RÉDACTION
Thierry Kasongo Muyumba
+243990210011

Partager

Pas de commentaires