À la veille du 30 juin, Mme Elodie NTAMUZINDA s’inquiète de l’utilisation abusive des Réseaux sociaux ou Réseaux de la haine. Quel héritage léguerons-nous à la progéniture!

34

Après une petite observation, j’ai trouvé ici trois catégories d’acteurs :

1. Ceux qui observent dans la majorité silencieuse carrément car ils n’ont pas le courage de quitter ces groupes mais parfois certains d’entre eux les quittent,

2. Ceux qui prônent la paix, l’unité, la cohésion et la stabilité des Institutions ainsi que l’intégrité territoriale,

3. Ceux qui ont la mission de ne parler que du mal du FCC et de Kabila car ils peuvent les citer mille fois par jour!

A ces trois groupes, je dirai que la liberté d’expression nous l’autorise oui, et je ne voudrais pas entrer dans les critiques des uns et des autres, mais que ces groupes redéfinissent le rôle de la Société et faire ainsi le bon choix, est mon vœu le plus ardent.

Et si ces plaques ont choisi une autre dénomination alors les administrateurs de ces groupes peuvent nous le signifier, et changer carrément les noms soit en états major ou quartiers généraux de x ou y parti.

A la question de savoir si c’est réellement nous qui allons accompagner cette étape comme nous l’avons fait depuis Sun-city commence à se poser et je crois que ceux qui prônent le rajeunissement devrait commencer par notre famille Société civile ici, nous devons redéfinir notre rôle et pour ça, une révolution s’impose!

Quelle est la santé de nos points culminants :

– notre être
– notre savoir être
– notre savoir vivre
– notre savoir faire
– notre savoir faire faire

Avons-nous le temps de nous regarder de l’intérieur et faire une introspection sans complaisance pour savoir réellement si nous sommes ceux qui doivent juger les autres, condamner les autres, publier et relayer les messages haineux?

Que représente notre passé, notre présent et notre avenir!

Quel héritage léguerons-nous à la progéniture!

Avons-nous le temps de nous questionner réellement sur notre mission, notre rôle, nos devoirs et obligations ou c’est désormais le militantisme qui l’emporte?

Pouvons-nous avoir le temps d’échanger sur ce qui nous attend après cette période post-COVID19 du point de vue social et économique?

Avons-nous eu le temps de nous questionner sur notre rôle pour le renforcement de capacités des uns et des autres en rapport avec la nouvelle donne en RDC où nous aurons désormais les chefs de l’Etat en vie comme au Ghana et ailleurs (grâce à Dieu), qu’apportons-nous comme réflexion car nos habitudes de les voir assassinés ou humiliés sont entrain d’être élaguées du tableau, et demain ça sera un autre Chef et ainsi de suite, quelle est la jurisprudence que nous sommes entrain d’implanter ; cfr le message de la paix en RDC nous envoyé par le Réseau des Femmes de l’Afrique Francophone pour l’atteinte des ODD”

Avons-nous un peu de temps pour réfléchir sur ce qui se passe pour le moment dans tous les axes frontaliers de la RDC?

Avez-vous visualisé comme moi les déclarations d’un Général d’une armée étrangère qui s’est fait le plaisir de se moquer de nous que désormais ils ont tout le temps et les moyens nécessaires afin de faire leurs vas et viens en RDC, et que nous pouvons demeurer distraits dans nos réseaux sociaux et eux opèrent?
Et que lorsque nous prions pour que ça cesse tout en étant distraits dans nos insultes des réseaux sociaux et messages haineux entre nous, eux prient pour que cela continue de bon train et sont très éveillés pour cette fin?

Nous posons-nous la question également sur les nouveaux concepts en RDC et ses corollaires pour ne pas tomber dans l’arbitraire?
A part l’Alternance il y a notamment : Etat de Droit, lutte contre la corruption, lutte contre l’impunité, …
Quelles en sont les procédures et les mesures d’accompagnement?

Avons-nous eu le temps de connaître le mobile de ceux qui manifestent farouchement en cassant? le font-ils spontanément? par conviction ou ils le font juste puisque c’est le contexte?
Comment ils doivent le faire, quand, comment, … pour éviter de printemps arabes en RDC!

Avons-nous l’idée de l’anniversaire de l’Indépendance dans notre pays?
Quel est le degré de notre indépendance sur tous les plans?

Nous posons-nous la question sur l’avènement de la classe moyenne en RDC?

Les 17 Objectifs de Développement Durable sont-ils vraiment au centre de nos réflexions ou bien nous pouvons continuer à naviguer à vie, au gré de vague, sans programme ni boussole et n’attendre que les sensationnels qui nous prennent déjà tout le temps en attendant qu’un autre événement ne se produise? et les autres se demandent, quels sont les prochains scénarios qui vont nous occuper!
NON! Redéfinissons notre rôle!

La matière est tellement abondante et je ne saurai pas tout étaler ici, mais je nous invite sincèrement à la redéfinition de notre rôle, et cela avec ma main sur le cœur!

Que la paix de notre Dieu Tout Puissant, le créateur des cieux et de la terre régne sur la RDC, en Afrique et partout dans le monde.

LGC RÉDACTION
+243990210011

Partager

Pas de commentaires