16 juillet 1960, débarquement des premiers casques bleus de l’opération ONUC au Congo. Matthieu Mpungwe précise le contexte.

34
0
Partager

Lorsque Moise Tshombe proclame la sécession de la riche province du Katanga, les autorités congolaises demandent l’aide de l’ONU afin de protéger le pays révèle ce digne fils du pays qui a vécu pendant cette période ces événements.

Dans les deux jours qui suivent (le 14 juillet 1960), le Conseil de sécurité de l’ONU établit l’Opération des Nations Unies au Congo (ONUC), appelée “Opération Morthor”, par la résolution 143 qui autorisait le Secrétaire général à prendre les mesures nécessaires en vue de fournir au Gouvernement congolais l’assistance militaire dont il a besoin, et ce jusqu’au moment où les forces nationales de sécurité seront à même, de l’opinion de ce gouvernement, de remplir entièrement leurs tâches.

Et le 16 juillet 1960, le premier contingent arriva, constitué en majorité des éléments issus des pays d’Asie et d’Afrique, accompagnés d’experts civils (censés procurer une assistance aux services publics congolais) indique-t-il.

Par la suite, les éléments de l’ONUC furent engagés dans des combats contre l’armée katangaise lorsqu’ils reçurent l’ordre de réduire l’État du Katanga. L’ONUC avait atteint un maximum de 19.828 militaires assistés de membres du personnel civil international et local. A l’issue de la mission, les pertes en vie humaines s’évaluèrent à 250 au total, dont 245 membres du personnel militaire et 5 membres du personnel civil international.

Le plus célèbre des tués n’est autre que le secrétaire général de l’ONU, Dag Hammarskjöld, tué dans un accident d’avion en septembre 1961 en Zambie lorsqu’il se rendait à Ndola afin de rencontrer le président du Katanga indépendant, Moïse Tshombé.

Durant ses 47 mois et demi d’existence, les dépenses de l’ONUC avaient été évaluées à 400,1 millions de dollars américains.

C’est en septembre 1964 que les forces de l’ONUC s’étaient complètement retirées du pays conclu le notable Matthieu Mpungwe Mwitshika Zeze.
babunga.alobi.cd

Rédaction
+243990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires